Hollande attend la parole de DSK

le
0
Interrogé dimanche lors du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», le favori du PS pour la «primaire citoyenne» d'octobre n'a pas su dire clairement s'il ferait appel à l'ancien directeur du FMI s'il était désigné et élu l'année prochaine.

Pour une fois, il ne veut pas «commenter». S'il a «sûrement une opinion», il ne veut pas la livrer. François Hollande est prudent sur l'affaire Dominique Strauss-Kahn, de retour en France depuis dimanche. C'est l'actualité, mais c'est aussi un piège dont François Hollande ne sait pas comment se sortir. Interrogé dimanche lors du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», le favori du PS pour la «primaire citoyenne» d'octobre n'a pas su dire clairement s'il ferait appel à l'ancien directeur du FMI s'il était désigné et élu l'année prochaine.

Sa légitimité est intacte : «Chacun peut avoir son opinion [sur DSK], mais une chose est sûre : sa compétence en matière financière, en matière internationale, est plutôt cherchée et reconnue.» Donc il pourrait rentrer dans un gouvernement ? «Je n'ai pas dit cela», corrige François Hollande. «Ça dépend de lui. Je ne veux pas ici composer un gouvernement.» Donc c'est non... Dominique Strauss-Kahn «fait partie des vo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant