Hollande assume une ligne sociale-libérale

le
2
Dans ses v?ux aux Français, le chef de l'État a fait son mea culpa et proposé auxentreprises « un pacte de responsabilité » en faveur de l'emploi.

L'exercice était ardu. Au soir de ses v½ux aux Français, mardi, le président le plus impopulaire de la Ve République devait tenter de rassurer, redonner confiance, tout en démontrant que ses choix pour le pays étaient les bons. Debout aux côtés de deux drapeaux figés, devant des images live du Palais de l'Élysée illuminé (une étrange mise en scène signée Claude Sérillon, son conseiller en communication), le chef de l'État, comme suspendu dans le vide et la nuit, ne s'est pas fait prier pour le reconnaître d'emblée: «L'année 2013 a été difficile (...) pour le pays.»

Alors que beaucoup, dans sa majorité, lui reprochaient d'avoir donné l'impression de sous-estimer la crise en ne tenant pas un discours «churchillien» aux Français, Hollande a reconnu que la crise s'était révélée «plus longue, plus profonde...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9941825 le jeudi 2 jan 2014 à 09:53

    Pendant 19 mois il a semé la discorde sur TOUS les fronts : il a divisé les Français profondément et ----------maintenant -----il souhaiterait la concorde sur un "projet" dont nous ne connaissons pas toutes les petites lignes = la CONFIANCE ne peut être si facilement accordée

  • 11246605 le jeudi 2 jan 2014 à 09:53

    "que la crise s'était révélée plus longue, plus profonde"...forcément avec ses œillères énarquiennes, il l'a découverte, cette crise 1 an après être arrivé au pouvoir, et il pensait que lui "président normal" pouvait se permettre n'importe quoi : mensonges sur mensonges, rackets etc ...