Hollande apporte son soutien à l'artiste américain Paul McCarthy

le
3

PARIS, 20 octobre (Reuters) - François Hollande a apporté lundi son soutien à l'artiste américain Paul McCarthy, dont une sculpture gonflable controversée a été mise à bas place Vendôme à Paris, soulignant qu'il fallait "toujours respecter les artistes". "Tree", une oeuvre de 24 mètres de haut censée représenter un sapin de Noël, a été dégonflée dans la nuit de vendredi à samedi par des inconnus. Paul McCarthy a renoncé à réinstaller sa sculpture. Son installation place Vendôme à l'occasion de la Foire internationale d'art contemporain (Fiac) avait suscité une polémique sur les réseaux sociaux, certains la comparant à un "sex toy" géant. ( ID:nL6N0SD0F9 ) "La France sera toujours aux côtés des artistes, comme je suis aux côtés de Paul McCarthy qui a été finalement souillé dans son oeuvre, quel que soit le regard qu'on pouvait porter sur elle. Nous devons toujours respecter les artistes", a déclaré François Hollande lors d'un discours à l'occasion de l'inauguration de la Fondation Louis Vuitton, à Paris. (Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 21 oct 2014 à 09:30

    Si l'horreur avait été baptisée "Michel Sapin de Noël", tout le monde aurait applaudi. Il y a eu insuffisance de sémantique. Forcément, la mairie de Paris est à gauche-gôche. Ceci dit, l'objet ne méritait pas mieux que l'agonie qu'il a eu.

  • LeRaleur le lundi 20 oct 2014 à 23:14

    Pauvre Hollande, sa clique appelle ça de l'art et a déboursé entre 200.000 et 250.000 € pour ce « chef-d'œuvre » anal baptisé arbre. Pauvre arbre, que ne fait-on pas en ton nom ?

  • M6785504 le lundi 20 oct 2014 à 22:04

    Dégonfler un "plug-anal" de 25 m de haut est un geste d'hypercontestation artistique dont la portée métaphysique et transcendantale ne saurait échapper aux vrais artistes mais ne peut être appréhendée par les petits bourgeois plan plan du parti socialiste, dont la créativité se limite à photocopier quelques pages de Télérama ou de Libération. Respectons le geste superlativement conceptuel de dégonfler la baudruche Bibendum dégunflum est...