Hollande appelle l'Onu à protéger les zones libérées de Syrie

le
0

NEW YORK (Reuters) - François Hollande a critiqué mardi l'immobilisme de l'Onu sur le dossier syrien et appelé la communauté internationale à protéger les zones libérées par l'opposition syrienne et à assurer une aide humanitaire pour les réfugiés.

"Sans attendre, je demande que les Nations unies accordent dès maintenant au peuple syrien toute l'aide, tout le soutien qu'il demande, et notamment que soient protégées les zones libérées, et que soit assurée une aide humanitaire pour les réfugiés", a-t-il lancé durant l'Assemblée générale de l'organisation.

Si la diplomatie française espère obtenir des avancées à New York pour permettre rapidement une intervention au Mali, Paris n'a guère d'espoir d'isoler le régime syrien qui bénéficie toujours du soutien de la Chine et de la Russie, deux membres du Conseil de sécurité.

Depuis la mi-mars 2011, le soulèvement contre le président Bachar al Assad a fait plus de 27.000 morts, selon un bilan établi par l'opposition syrienne. Plus de 250.000 Syriens ont fui le pays vers la Turquie, la Jordanie, le Liban et l'Irak voisins.

Arrivé lundi dans la soirée à New York, François Hollande a eu un dîner de travail avec le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, et doit poursuivre toute une série d'entretiens bilatéraux et participer mercredi à une conférence consacrée à la situation au Sahel.

Julien Ponthus, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant