Hollande annonce une contribution carbone sans préciser son taux

le
2

PARIS (Reuters) - François Hollande a annoncé vendredi la création d'une contribution climat-énergie dans la fiscalité à compter de l'an prochain, sans en préciser le taux, en assurant qu'elle serait compensée par des baisses de prélèvements obligatoires.

Cette contribution sera progressive et la trajectoire sera connue cette année, a déclaré le président français en ouvrant la deuxième conférence environnementale. Les détails doivent être dévoilés mercredi, lors de la présentation du projet de loi de finances pour 2014 au conseil des ministres.

"Elle consistera à calculer une partie du montant des taxes sur les produits énergétiques en fonction de leur teneur en CO2", a dit François Hollande. "Il s'agit de financer la transition énergétique et de répartir ce qui aura été produit au bénéfice des ménages et des entreprises par des baisses de prélèvements."

"C'est comme ça que nous pourrons faire que nos compatriotes adhèrent à un tel projet puisque ce n'est pas une fiscalité supplémentaire, c'est une nouvelle fiscalité", a ajouté François Hollande, citant comme bénéfices pour les ménages une baisse du taux de TVA sur les travaux d'isolation thermique à 5% en 2014 au lieu de 10% initialement prévu et un crédit d'impôt.

Les entreprises bénéficieront selon lui du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), lui même financé en partie par cette fiscalité écologique.

Quatre ans après l'abandon du projet de taxe carbone de l'ancien président Nicolas Sarkozy, la mise en oeuvre de cette contribution climat-énergie doit convaincre les Verts de l'utilité de leur participation au gouvernement.

François Hollande a par ailleurs demandé que le conseil européen du printemps reprenne l'idée d'une taxe carbone aux frontières de l'Union européenne.

Il a fixé l'objectif de diviser par deux la consommation d'énergie en France d'ici 2050, ce qui permettrait selon lui d'économiser 20 à 50 milliards d'euros sur la facture énergétique en 2030.

La France vise pour l'instant l'objectif européen de réduction de 20% de la consommation à l'horizon 2020.

La conférence environnementale va réunir pendant deux jours ministres, ONG, syndicats, représentants de l'Etat et des collectivités territoriales autour des questions d'écologie.

Marion Douet, Julien Ponthus et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 le vendredi 20 sept 2013 à 12:57

    "Il a fixé l'objectif de diviser par deux la consommation d'énergie en France d'ici 2050, ce qui permettrait selon lui d'économiser 20 à 50 milliards d'euros sur la facture énergétique en 2030" Je le sens bien sur ce coup encore foireux !! Décidément il a bobo la tête notre pauvre FanFois !!

  • mlcbnb le vendredi 20 sept 2013 à 12:55

    Il faut pas réver, une taxe est une taxe. Elle ne sera jamais compensée totalement par un dégrèvement, sinon la taxe n'a pas d'intérêt ou d'incitant, puisque la taxe sur une entreprise est répercutée de facto sur le prix demandé à la ménagère.

Partenaires Taux