Hollande affiche sa distance avec les chantiers de l'Otan

le
0
Un mois avant le sommet de l'Otan à Chicago, François Hollande promet de « réévaluer » le rôle de la France au sein de l'Alliance atlantique.

S'il conquiert l'Élysée, le 6 mai, François Hollande n'aura que quinze jours pour finaliser la position de Paris sur les grands sujets stratégiques qui seront débattus entre alliés outre-Atlantique. Opposé de longue date au retour de la France dans le commandement intégré de l'Otan - orchestré par Nicolas Sarkozy -, le candidat socialiste a déploré que le pilier européen de défense, qui devait être renforcé par cette réintégration, n'ait été «ni installé ni conforté».

Cela signifie-t-il que la France veut à nouveau prendre ses distances avec l'Alliance? «Si elle le faisait, cela mettrait automatiquement un terme aux accords de Lancaster sur la coopération franco-britannique en matière de défense», prévient un responsable du ministère de la Défense. Mais, malgré les propos de campagne - et les convictions - du candidat socialiste, le principe de réalité s'impose déjà dans son entourage. «Nous chercherons le plus grand consensus», affirmait mercred

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant