Hollande accuse Sarkozy de batailler contre le syndicalisme

le
0

PARIS (Reuters) - François Hollande a rendu mardi hommage au travail des organisations syndicales, accusant Nicolas Sarkozy de vouloir mener à l'occasion du 1er-Mai, jour de la fête du Travail, une "bataille contre le syndicalisme".

Le candidat socialiste a passé la journée à Nevers (Nièvre) pour marquer le 19e anniversaire de la mort de l'ancien Premier ministre Pierre Bérégovoy, qui fut ouvrier et syndicaliste avant d'entamer sa carrière politique.

"Je veux rendre hommage, moi, à tous les syndicalistes de France, à celles et ceux qui humblement, modestement, défendent les travailleurs, ont le plus beau des mandats -souvent éviter aux plus faibles le licenciement, donner de la dignité à ces travailleuses, ces travailleurs", a-t-il déclaré dans un meeting en plein air devant le palais ducal de Nevers.

"Oui, la fête du Travail c'est la fête du syndicalisme et je ne peux pas accepter qu'ici, en France, il puisse y avoir une bataille le 1er mai contre le syndicalisme" a-t-il ajouté en référence aux critiques de Nicolas Sarkozy. "Cette fête ne doit pas être dévoyée".

Le chef de l'Etat, qui a accusé certains syndicats d'être politisés, devait donner dans l'après-midi un meeting au Trocadéro, à Paris. Il avait initialement parlé d'une fête du "vrai travail" avant de reconnaître que l'expression n'était pas "heureuse".

"Les syndicalistes mènent leur combat indépendamment de la politique", a dit François Hollande.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant