Hollande a-t-il vraiment besoin de s'affranchir du pacte de stabilité ?

le
19
Le pacte de sécurité l?emporte sur le pacte de stabilité. François Hollande n'a pas pris de gants, lundi, devant le congrès en s'affranchissant des règles budgétaires européennes.
Le pacte de sécurité l?emporte sur le pacte de stabilité. François Hollande n'a pas pris de gants, lundi, devant le congrès en s'affranchissant des règles budgétaires européennes.

"Le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité." Dans son discours devant les parlementaires réunis à Versailles lundi, François Hollande a clairement signifié à ses partenaires européens que les règles budgétaires devaient s'effacer derrière la lutte contre le terrorisme.

Le chef de l'État a annoncé quelque 8 500 créations de postes de fonctionnaire supplémentaires d'ici à deux ans : 5 000 dans la police et la gendarmerie, 2 500 dans la justice (administration pénitentiaire, services judiciaires) et 1 000 aux douanes. Quant à l'armée, ses effectifs seront stabilisés jusqu'en 2019, alors que la loi de programmation militaire prévoyait 9 218 suppressions sur la période.

Autant de décisions qui justifient, aux yeux de Manuel Valls, un dérapage de la trajectoire budgétaire de la France qui vient pourtant de bénéficier de deux délais pour ramener son déficit à 3 % du PIB de 2013 à 2017. "Les engagements de la France seront forcément dépassés", a expliqué le Premier ministre sur France Inter, mardi matin.

Quelques centaines de millions d'euros

Un calcul de coin de table suggère pourtant que le coût budgétaire de ces engagements sera limité. Selon l'association Contribuables associés, le coût annuel net moyen d'un fonctionnaire peut être estimé à 48 000 euros par an pour l'État, à partir du salaire moyen de la fonction publique. En 2019, une fois l'ensemble des recrutements...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brinon1 le jeudi 19 nov 2015 à 02:42

    la ficelle est grosse, 1 milliard d'euros par rapport a 1500 milliards..... quel effet d'ananonce luia fait dire une telle anerie, il ne s'agit pas de 10 milliard d'euros mais de 1 par an a partir de 2019. Aucun des présidente francais, depuis la naissance de n'euro n'a voulu et accepté de passer sous les fourches caudines des pactes budgéteaire. Pour parler vrai, la France "s'en moque"....et rêve du franc et de sa liberté mais en gardant l'euro bien sur .

  • Phillrug le mercredi 18 nov 2015 à 23:03

    En tout et pour tout, ces augmentations d'effectifs représente 1Mds € sur 72 Mds de déficit. Donc rien qui justifie de remettre en cause le pacte de stabilité. Surtout que la France peut et doit demander la participation de tous les états européens au frais d'interventions militaires en Syrie.La ficelle est un peu grosse et sent à plein nez les futures cadeaux électoraux...

  • M3366730 le mercredi 18 nov 2015 à 22:56

    C'est vrai qu'avec une augmentation de la dette depuis l'arrivée de Hollande de + 388 milliards d'euros, des taux d'intérêts jamais aussi bas si ce n'est négatif, une chômage délirant + 650 000, une faillite des entreprises astronomique, des impôts et taxes en veux tu en voilà, tout va très bien madame la marquise....

  • jfvl le mercredi 18 nov 2015 à 09:18

    Le prétexte est ignoble

  • marceauf le mercredi 18 nov 2015 à 09:08

    simplement pour mettre sa tronche sur les panneaux electoraux

  • M4484897 le mercredi 18 nov 2015 à 09:05

    Quand on veut faire quelque chose on trouve un moyen, quand on est trop nul pour le faire on trouve une excuse

  • lechypre le mercredi 18 nov 2015 à 08:45

    Est-ce vraiment le moment de se poser cette question ??La finance est vraiment à ge rber

  • gacher le mercredi 18 nov 2015 à 07:55

    Le pacte de stabilité n'a jamais pu être atteint, Il utilise toutes les ficelles pour être complétement en dehors des objectifs. Il va juste encore taxer les mêmes, et en 2017, il n’hésitera pas à se représenter comme Sarkozy, alors vive le FN

  • JOG58 le mercredi 18 nov 2015 à 07:54

    Il a sauté sur l'occasion puisqu'il va d'échec en échec.....on peut renforcer les forces de police et économiser dans d'autres domaines.

  • bearnhar le mercredi 18 nov 2015 à 07:33

    heimdal : bien pour cela que seuls les secteurs regaliens doivent avoir le statut fonctionnaire, tous les autres, éboueurs de Paris et tant d'autres, OUT ! Moi plutot que république impitoyable, j'attend le peuple impitoyable. Ils ont assez monté les citoyens les uns contre les autres, vous avez vu comment le délire recommence à l'assemblée et sur les plateaux télé, il n'y a rien à faire, il sont irrécupérables.