Hollande à Poutine : «Il faut être capable de trouver les solutions» en Ukraine

le
2
Hollande à Poutine : «Il faut être capable de trouver les solutions» en Ukraine
Hollande à Poutine : «Il faut être capable de trouver les solutions» en Ukraine

Une escale impromptue à Moscou sur le chemin du retour. François Hollande, de retour d'une visite officielle au Kazakhstan, s'est rendu samedi après-midi dans la capitale russe pour évoquer avec son homologue russe Vladimir Poutine la crise ukrainienne. 

«Je pense que nous devons éviter qu'il y ait d'autres murs qui viennent (nous) séparer. A un moment, il faut être aussi capable de dépasser les obstacles et trouver les solutions. (...) Il y a des périodes où il faut saisir des occasions. Nous en sommes arrivés là», a déclaré le chef de l'Etat français avant la rencontre qui a duré près d'1h30 dans un salon de l'aéroport Vnoukovo, près de la capitale russe. 

Mistral : Poutine évoque un remboursement

«Ces problèmes sont bien difficiles. Mais nos discussions ont des résultats positifs», a dit pour sa part l'homme fort du Kremlin qui a salué «une vraie visite de travail, (qui) va donner aussi des résultats et des avancées.» Vladimir Poutine est plus isolé que jamais sur la scène internationale, boudé par les dirigeants occidentaux qui l'accusent de mettre de l'huile sur le feu dans un conflit qui a fait plus de 4.300 morts en huit mois.

Au menu des discussions : la crise en Ukraine, mais aussi les relations entre la Russie et l'Europe, la Syrie et le nucléaire iranien. Mais pas l'affaire des Mistral, que la France refuse de livrer à la Russie tant que la situation en Ukraine ne se décantera pas.  «Nous n'avons même pas évoqué le sujet», a déclaré Poutine à des journalistes. «Il y a un contrat, nous partons du principe qu'il sera respecté, sinon nous espérons qu'on nous rendra l'argent que nous avons payé».

En Ukraine, les combats ont redoublé

Cette rencontre bilatérale a été organisée à la demande de la présidence française qui en a proposé le principe vendredi soir. Avant d'arriver à Moscou, François Hollande s'était entretenu avec le président ukrainien Petro Porochenko et avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le dimanche 7 déc 2014 à 00:51

    pour les mistral faute de les livrer on fera deux prisons pour enfermer les gouvernants qui ont plonge la France dans la crise,,,,,,,,,,,,depechez vous va falloir en construire d autres je crains !mais ne pas livrer c est nous condamner au discredit de la parole de la France a l intenational !

  • v.sasoon le samedi 6 déc 2014 à 17:05

    http://russia-insider.com/en/ukraine/2014/12/06/12-45-35pm/civilian_suffering_east_ukraine_ceasefire