Hollande à la reconquête sur le Tour et le Chemin des Dames

le
0
French President Francois Hollande waits for a guest on the steps of the Elysee Palace in Paris
French President Francois Hollande waits for a guest on the steps of the Elysee Palace in Paris

par Elizabeth Pineau

CERNY-EN-LAONNOIS Aisne (Reuters) - François Hollande s'est offert jeudi une journée de reconquête du coeur des Français lors d'un déplacement dans l'Aisne où il a enchaîné cérémonies à la mémoire des "poilus" et bains de foule sur la route du très populaire Tour de France.

Le président a parcouru le Chemin des Dames, théâtre de longs et violents combats en 1914-18 avec des pertes évaluées, toutes nations confondues, entre 300.000 et 500.000 morts.

Le chef de l'Etat habituellement très pudique sur sa vie privée, a parlé de son grand-père Gustave Hollande, qui a combattu dans ce coin de France durant cette guerre à laquelle il survécut malgré deux blessures graves.

"Merci d'avoir distingué notre belle terre du Chemin des Dames, une terre trop méconnue qui a beaucoup souffert", a dit une habitante lors d'un bain de foule à Cerny-en-Laonnois.

"Mon grand-père est venu. C'était pour moi très important", lui a répondu le président, qui a déposé une gerbe dans le cimetière du village où reposent plus de 5.000 Français et 7.000 Allemands.

A quatre jours du défilé du 14-Juillet placé sous le signe du centenaire de la Grande Guerre, avec 80 nations invitées, le président a aussi visité la caverne du Dragon, lieu de cohabitation franco-allemande près des tranchées creusées dans la campagne où tombèrent jadis quelque six millions d'obus.

C'est la première fois qu'un président de la République vient honorer ce site, qui reçut une visite-éclair du général de Gaulle en 1951 puis du Premier ministre Lionel Jospin en 1998.

"Verdun est un lieu tellement symbolique de l'atrocité qu'il a absorbé toute la Première guerre mondiale", a fait remarquer François Hollande, rappelant la célèbre photo d'Helmut Kohl et François Mitterrand prise en 1984 à l'ossuaire de Douaumont.

Il a terminé la journée du fort de la Pompelle, près de Reims (Marne), qui barrait la route de Paris aux Allemands durant le premier conflit mondial.

FÊTE ET SOUVENIR

Le déplacement présidentiel a coïncidé avec le passage du Tour de France, l'occasion de bains de foule au milieu des passants venus encourager les coureurs et de scènes de contraste entre la gravité des cérémonies et, au loin, les sirènes de la caravane cycliste.

"C'est bien que le Tour décide de passer par là, à l'occasion du Centenaire, pour montrer que cette image de fête peut aussi correspondre à un souvenir", a commenté le chef de d'Etat devant la presse.

Chaussé de ses nouvelles lunettes à montures sombres, le président dont la cote remonte un peu dans les sondages de popularité s'est prêté au jeu des embrassades et des poignées de main parmi la foule massée sous un ciel menaçant.

"M. le président, vous aimez la pluie, vous êtes toujours sous la pluie", a plaisanté un homme. "Il ne faut jamais se décourager", lui a répondu le chef de l'Etat dans un sourire.

L'actualité sociale était présente dans la plainte d'un homme sur la maigreur de sa retraite. Le président lui a rappelé la création du compte pénibilité permettant de quitter plus tôt le monde du travail.

Une aide soignante de l'hôpital de Laon l'a interpellé sur le thème de la santé publique.

"Ne nous oubliez pas, c'est terrible ce qui se passe. C'est un beau métier mais on nous l'abîme", a-t-elle dit. "Merci de ce que vous faites", lui a-t-on répondu.

En cette année de commémorations qui verra François Hollande présider d'autres cérémonies dans tout le pays, plusieurs personnes ont réclamé une réhabilitation collective des "fusillés pour l'exemple".

Le président a demandé que le sujet fasse l'objet de "démarches individuelles" dans le but d'inscrire le nom de certains fusillés sur les monuments aux morts.

(Edité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant