Hollande à la chasse aux idées neuves

le
10
Hollande à la chasse aux idées neuves
Hollande à la chasse aux idées neuves

Une fois n'est pas coutume, François Hollande met ses « technos » au frigo. Ce n'est pas auprès de ses conseillers, énarques et membres éminents de son cabinet, que le chef de l'Etat entame aujourd'hui sa préparation pour sa conférence de presse semestrielle qui aura lieu le 5 février à l'Elysée. Pour cette cinquième édition, il change de méthode.

Ce matin, le président ouvre une journée de consultations avec des Français proches du terrain. Objectif : écouter, confronter, tester des idées, voire même en pêcher de nouvelles auprès de ces interlocuteurs d'un jour avant le grand rendez-vous de la semaine prochaine. Celui-ci interviendra presque un mois après l'onde de choc des attentats. « Ces événements appellent des changements, notamment dans l'action et la préparation », affirme un conseiller. En clair, le ratage est interdit.

Capteurs du quotidien

« Ce n'est pas que de la com : Hollande a enfin compris que nos ghettos posaient un problème », souligne un de ses invités. Surtout après que Manuel Valls a secoué la classe politique en évoquant l'existence d'un « apartheid » en France. Place donc aux « capteurs du quotidien » invités au palais pour des séances de deux heures chacune. Dès 9 h 30, rencontre avec des chefs d'établissement scolaire et des recteurs alors que le président a mis l'école en première ligne dans le combat pour la défense de la République. Hollande déjeunera ensuite avec huit maires et élus de banlieue, autant PS qu'UMP. Sans compter la présence très symbolique de Philippe Rio, le maire PC de Grigny, où Amedy Coulibaly, le terroriste d'Hyper Cacher, a grandi.

La banlieue sera très représentée parmi les onze acteurs associatifs engagés dans l'éducation populaire qui interviendront dans l'après-midi. Le soir, Hollande dînera avec des intellectuels. Au menu : les enjeux républicains. Celui de l'intégration surtout avec, notamment, Leyla Arslan, coordinatrice de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmoineau le jeudi 29 jan 2015 à 13:37

    il va finir par lire le bon coin

  • pichou59 le jeudi 29 jan 2015 à 13:24

    dis moi miroir, que je suis le plus beau?

  • mipolod le jeudi 29 jan 2015 à 11:44

    Les idées neuves de flamb.y : trouver de nouvelles dénominations pour les taxes, les impôts et les prélèvements qu'il souhaite imposer aux contribuables.

  • LeRaleur le jeudi 29 jan 2015 à 11:34

    Dieu ce qu'il va encore nous sortir ?

  • ltondu le jeudi 29 jan 2015 à 10:58

    Déjà digéré ses chiffres du chômage ?! Ce rampant nous fait perdre du temps précieux...

  • M931269 le jeudi 29 jan 2015 à 10:23

    .....bon les chrisanthémes ça ne suffit pas ! pourtant il est bon en ce domaine ........a defaut des autres ou il préfére battre en retraite ! ah le courage politique ce n'est pas sa vertue cardinale , bien au contraire ! ......au fait hier soir sur la 2 avez vous regardé le reportage sur les dépenses faramineuses du Sénat ! par ex le Senat reverse 805000 € /an pour les repas de nos Sénateurs et leurs invités pris au resto gastronomique de ce palace de la République ! NO COMMENT ?!

  • M8252219 le jeudi 29 jan 2015 à 09:46

    Les planqués restent planqués " On ne sait pas ce que l'on risque de perdre" C'est la Dynamique socialiste

  • M8252219 le jeudi 29 jan 2015 à 09:44

    Des milliers de rapports sur la situation de la société française,(payés par les contribuables)Des milliers de propositions de réformes et lui pas plus que les autres n'ose les mettre en œuvre. Par CORPORATISME ( Il est élu et fonctionnaire dans l’âme) par CLIENTÉLISME (pour ne pas perdre son électorat composé en majorité de fonctionnaires et statuts spéciaux)

  • M348281 le jeudi 29 jan 2015 à 08:34

    Les idées ont été mille fois posées sur la table, le temps de l'action est venu, il faut qu'il sorte de sa paresse intellectuelle .

  • M4189758 le jeudi 29 jan 2015 à 08:01

    JPi - Trente ans qu'on discute des mêmes choses et que tout le monde sait ce qu'il faut faire: réduire les dépenses de l'état France. En recherche ...c'est pour fraire gober qu'il est 'bien ' occupé' mais surtout pour éviter de décider quoi que ce soit.