Hollande : à Florange, «les promesses ont été tenues»

le , mis à jour à 15:34
13
Hollande : à Florange, «les promesses ont été tenues»
Hollande : à Florange, «les promesses ont été tenues»

François Hollande se rend ce lundi après-midi à Florange (Moselle). Ce sera la quatrième visite du président sur place, les trois autres n'ayant pas permis de gommer le sentiment de « trahison » ressenti par les syndicats et les employés des hauts-fourneaux. Le chef de l’État sait qu'il sera boudé. Mais il veut pour expliquer aux salariés qu'en dépit de la fermeture des hauts fourneaux en 2013, il a « respecté l'ensemble de (ses) engagements » pris lors de la campagne présidentielle de 2012, assure-t-il dans un entretien aux journaux du groupe Ebra.

 

A LIRE. Reportage à Florange : le fantôme des hauts-fourneaux

 

« Je leur avais fait deux promesses: sauver le site et éviter tout plan social. Elles ont été tenues. Les 650 salariés qui travaillaient sur le haut fourneau ont été reclassés sur place et aucun n'a été licencié », affirme-t-il dans cet entretien. Il souligne aussi avoir obtenu « 180 millions d'investissements du groupe ArcelorMittal à Florange » et met en avant la création d'un centre de recherche publique pour la sidérurgie lorraine pour laquelle l’État a déjà débloqué 20 millions d'euros.

 

Sur place, les syndicats reconnaissent que les 629 salariés qui travaillaient dans les hauts-fourneaux n'ont pas été licenciés, que les investissements ont dépassé les promesses et pourraient atteindre 240 millions, et que le pôle chargé de transformer l'acier provenant d'une autre usine, située à Dunkerque, a été renforcé. « Mais il faut d'autres engagements pour assurer l'avenir de Florange », explique ce lundi dans nos colonnes le responsable CFDT du site, Serge Frusse. « Il nous avait promis un repreneur pour les hauts-fourneaux, aujourd'hui nos outils de travail sont morts », gronde en revanche le responsable FO Jean Mangin, qui boycottera la visite présidentielle.

 

Le 24 février 2012, en pleine campagne pour la présidentielle, le candidat Hollande ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    Il avait pris un casque : il pouvait pleuvoir des cailloux.

  • kejocol il y a un mois

    OK NEU NEU a peut etre sauver Florange MAIS avec 20 Millions du contribuable. facile de promettre avec l'argent des autres. et puis, je crois comprendre qu'il faudrait encore injecter des millions. le patron est content ca ne lui coute rien, c'est le contribuable qui paie.

  • M1961G il y a un mois

    le président des chômeurs se rend à florange pour leur dire que demain sera mieux . hollande = chômage , attentat, délinquance , déficit, mariage homo et j'en passe ..........hollande est le président le plus nul depuis 50 ans . d'ailleurs , la france a elle vraiment un président ou est gérée par merkel .

  • Spartaku il y a un mois

    En effet pour une fois les promesses ont été tenues .... mais voir la CFDT la ramener ... Mouarff c'est la preuve manifeste que ce syndicat hurle bien avec la droite ...

  • lorant21 il y a un mois

    Exact: Mittal a tenu des promesses..

  • Berg690 il y a un mois

    je sens un frémissement, moi aussi! LoL

  • Garasixt il y a un mois

    Pas contents, mais avec Sarko il y a eu quoi? Le bashing continue, mais un jour, et je sens un frémissement, on reconnaitra son boulot.

  • faites_c il y a un mois

    "Je leur avais fait deux promesses: sauver le site et éviter tout plan social." J'en conclus que le site de Florange continue à employer 650 salariés! Si ce n'est pas le cas, n'en déplaise aux menteurs congénitaux que sont les politiques de tout bord alors la promesse n'a pas été tenue!

  • m1234592 il y a un mois

    Les promesses ont été tenues ... peut-être mais lesquelles ? faire élire Martin à Bruxelles ? « respecté l'ensemble de (ses) engagements » c'est l'équivalent socialiste du "globalement positif" des communistes et de Marchais.

  • m1234592 il y a un mois

    La honte : bidochon glose lors de l'hommage à ses victimes de Nice ! nombre de personnes présentes ont tourné le dos durant le pantin. Rappel : bidochon avait justifié son intervention militaire au Mali par la nécessité de protéger la France du terrorisme, Bataclan, Nice entre autres, encore raté ! Il aurait du écouter Chirac qui avait dit : "la guerre créé le terrorisme" mais bidochon est définitivement ....