Hollande a cédé devant Londres et Berlin

le
3
À l'issue du sommet européen sur le budget, la France n'a pas réussi à défendre ses positions face aux exigences de David Cameron, soutenu par Angela Merkel.

Cela avait l'air simple, dit comme ça. Élu président de la République, François Hollande se ferait fort de «réorienter l'Europe». De la faire dévier de ses inclinations par trop libérales pour la remettre sur les rails du soutien à la croissance. Trois rencontres au sommet plus tard, force est de constater que l'opération se présente nettement moins bien qu'espéré.

En juin 2012, la renégociation du traité européen, que François Hollande s?était targué d'avoir obtenu de ses partenaires, avait pu faire un moment illusion. Mais des doutes s'étaient assez vite exprimés sur la réalité des 120 milliards d'euros arrachés par la France.

Vendredi, à l'issue du sommet européen sur le budget, la vérité est crûment apparue: la France n'a pas réussi à défendre ses positions face aux exigences de David Cam...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le samedi 9 fév 2013 à 12:07

    J'espère que les Anglais et les allemands vont continuer sur ce chemin et déconsidérer totalement cette grosse nouille! Bravo à Cameron et à Merkel! Toute baisse d'impôt ou de budget étatique est une bonne nouvelle!

  • jean-648 le samedi 9 fév 2013 à 11:38

    Le journal de Dassault (figaro) n'en rate aucune pour plaire à Hollande.

  • mlaure13 le samedi 9 fév 2013 à 00:23

    Que pouvait-il faire d'autre ???...