Hollande à Alger: visite éclair et rumeurs d'ingérence

le
1

La deuxième visite de François Hollande en Algérie veut symboliser un "partenariat d'exception" entre les deux pays. Mais ce déplacement intervient alors que la succession de Bouteflika semble plus que jamais engagée. Une visite éclair qui alimente le fantasme d'un interventionnisme de Paris dans la politique algérienne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alainb57 le mardi 16 juin 2015 à 08:40

    La France et l'Algérie ont divorcé en 1962 mais, apparement, c'est la France qui a eu la garde des enfants !