HLM : Paris veut encourager les locataires à se plaindre en ligne

le
5

Améliorer les qualités de service de la ville et des bailleurs sociaux. C’est l’objectif de la mairie de Paris, qui va fournir aux locataires un «kit» encourageant la création d’associations et l’expression sur le web.

La Ville de Paris veut mieux écouter les locataires de ses logements sociaux et a annoncé mardi des mesures - réunion annuelle des locataires, charte de droits et devoirs, outils numériques, etc.- pour susciter leurs avis sur l’amélioration de leur habitat. «Nous devons franchir un nouveau cap» pour l’amélioration de la qualité de service de la Ville et des bailleurs sociaux, a déclaré la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, après avoir rappelé l’objectif de 30% de logements sociaux à Paris à l’horizon 2030.

«Notre politique de logement social s’appuie sur deux piliers: augmenter l’offre et améliorer l’entretien du parc social pour que ceux qui y vivent, y vivent bien», a renchéri Ian Brossat, adjoint PCF au Logement.. Sur la base d’un «avis citoyen» donné par un panel de 19 locataires, consultés lors d’une «Conférence citoyenne», la Ville va demander à ses bailleurs de mettre en place une réunion annuelle des locataires par immeuble.

Elle fournira un «kit» pour soutenir la création d’associations de locataires et demande aux bailleurs de mettre à disposition des sites internet, pages Facebook, applications, etc., pour que les locataires puissent s’exprimer.

Un micro panel de 19 locataires

Chaque bailleur devra également mettre en place une Charte des droits et devoirs d’ici à l’été 2016. Un million d’euros de budget participatif sera débloqué chaque année pour mettre en oeuvre des projets décidés par les locataires (jardins partagés, espaces de rencontre, etc.). L’élu UDI Eric Azière a affirmé que cet «avis citoyen ne révélait rien de nouveau» sur les préoccupations des locataires en matière de propreté ou de sécurité. Il s’est en revanche inquiété, par la multiplication des associations, d’une éventuelle «implantation militante, syndicale et ses dérives politiques inévitables».

Florence Berthout (Les Républicains, Ve arrondissement) a ironisé sur un «avis citoyen de 19 locataires sélectionnés par (l’institut de sondage) Ifop pour porter les attentes de - sans rire - 449.456 personnes dans -sans rire - 234.386 logements sociaux» que compte Paris.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon il y a 8 mois

    (suite) ... joindre le locataire qui malheureusement ne répond plus depuis le début de son impayé. Sans parler de la GRL qui refuse de traiter le dossier sous prétexte que le premier loyer n'a as été appelé totalement (forcément puisque la CAF payait sa part).

  • ericlyon il y a 8 mois

    Est-ce que les propriétaires peuvent aussi se plaindre en ligne lorsque leurs locataires ne paient plus depuis des mois, refusent de leur répondre et que la justice met plus d'un an à leur donner l'autorisation de récupérer les lieux alors que probablement ils sont déjà partis et que la CAF ne leur verse plus sa part, comme prévu lors de l'entrée du locataire, depuis de nombreux mois prétextant qu'aucun n'échéancier de paiement n'a été mis en place alors que pour ce faire il faudrait ...

  • M7093115 il y a 8 mois

    Quand ces incompétents et démagogues socialo partiront ils ,?

  • kram123 il y a 8 mois

    tant que c'est pas prit sur mes impots

  • mlaure13 il y a 8 mois

    PARIS...vivier électoral pour le PS...???...ça en prend bien le chemin...:-(((