Histoire de famille à la tête de l'Argentine

le
0
PORTRAIT - Cristina Kirchner a succédé à son mari Nestor à la présidence de la République. Aujourd'hui, le fils, Maximo, tourne autour et son influence grandit.

Après le père et la mère, le fils? À Buenos Aires, Maximo, le fils aîné de la présidente argentine Cristina Kirchner jouit d'une influence grandissante dans le cercle du pouvoir, où certains le voient déjà en dauphin pour 2015. Début janvier, lorsque sa mère a été hospitalisée pour une ablation de la thyroïde, après un diagnostic de cancer qui s'est finalement révélé erroné, c'est lui, dit-on à la Casa Rosada, qui fait le relais avec les ministres et non le vice-président Amado Boudou, relégué au rang de potiche.

«Il est influent, c'est le fils de deux présidents, très impliqué dans la politique depuis tout jeune. Il adore ça. Ce serait inimaginable qu'il n'aborde pas les questions liées à la politique et au gouvernement avec sa mère», souligne la politologue Doris Capurro.

D'autant que Maximo, à l'allure plus massive mais doté du même regard et de la même nonchalance vestimentaire que son père, a toujours été le «fils préféré» de Cristina. 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant