Hinkley Point-La demande de suspension du CCE d'EDF rejeté

le
1
    PARIS, 5 août (Reuters) - Le tribunal de grande instance de 
Paris a rejeté vendredi la demande de suspension de la décision 
finale d'investissement du conseil d'administration d'EDF 
 EDF.PA  pour la construction de deux réacteurs nucléaires de 
nouvelle génération à Hinkley Point au Royaume-Uni, a-t-on 
appris de source syndicale.  
    "Le secrétaire du CCE (comité centrale d'entreprise) prend 
acte d'une décision défavorable du tribunal en l'absence d'un 
dommage imminent d'ici fin septembre", a écrit Jean-Luc Magnaval 
dans un message adressé à Reuters. 
    Les syndicats estiment qu'ils n'ont pas eu accès à 
suffisamment d'informations pour se prononcer sur le projet. 
    Le CCE a par ailleurs engagé une autre procédure devant le 
tribunal de grande instance de Paris afin d'obtenir des 
documents qu'il jugeait nécessaires pour rendre son avis sur 
Hinkley Point. Une audience est fixée au 22 septembre.  
    "Cette décision ne remet pas en cause le précédent référé 
dont l'audience est programmée le 22 septembre", a ajouté 
Jean-Luc Magnaval.  
    Le conseil d'administration d'EDF a voté le 28 juillet à une 
étroite majorité de dix voix contre sept en faveur du lancement 
de ce projet de 18 milliards de livres sterling (21 milliards 
d'euros). 
    Mais quelques heures plus tard, Londres a annoncé qu'il ne 
comptait prendre sa décision qu'au début de l'automne, et 
certains administrateurs estiment aujourd'hui qu'ils auraient dû 
être informés des intentions de Londres. 
 
 (Geert De Clercq, avec Julien Ponthus, édité par Matthieu 
Protard) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 il y a 4 mois

    EDF , des fonctionnaires mégalos qui ne maitrisent pas leurs projets , une caste qui se gave sur le dos des FRANCAIS