Hinkley Point : l'ancien n° 2 d'EDF dénonce un projet suicidaire

le
2
Le chantier controversé des deux EPR d'Hinkley Point en Angleterre représente dix ans de travaux et 23 milliards d'investissement.
Le chantier controversé des deux EPR d'Hinkley Point en Angleterre représente dix ans de travaux et 23 milliards d'investissement.

L'avenir d'EDF est fragilisé par le coûteux projet de construire deux EPR nouvelle génération en Angleterre. C'est l'avis de son ex-directeur financier, Thomas Piquemal, qui s'est expliqué mercredi pour la première fois depuis sa démission en mars dernier. Il avait pris cette décision pour dénoncer un projet qu'il juge intenable dans les conditions actuelles marquées par un effondrement du prix de l'électricité et trop risqué pour les finances du géant de l'électricité.

Auditionné par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, Thomas Piquemal a expliqué avoir démissionné « en désespoir de cause », incapable d'obtenir du PDG Jean-Bernard Lévy un report de trois ans d'Hinkley Point, un projet de 23 milliards d'euros vivement contesté par les syndicats d'EDF, également favorables à un décalage.

Un chantier colossal... pour une technologie incertaine

« Qu'est-ce que trois ans pour un projet qui prend dix ans pour être construit, qui a soixante ans de durée de vie [...] plus vingt ans d'extension possible comme le font les Américains, c'est-à-dire un projet de 90 ans ? » a fait valoir l'ancien grand argentier d'EDF. Au contraire, son PDG avait estimé en avril que le projet est « mûr » et qu'un report le remettrait en cause dans sa totalité, faisant entrer EDF « dans une zone...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie il y a 10 mois

    Le véritable problème est la situation financière totalement ruinée de la France. Ses caisses sont plus que vides à cause de l'endettement qu'il n'est plus envisageable de laisser progresser. C'est la preuve de l'inconséquence des dirigeants que les citoyens se sont donnés depuis l'élection de MITTERRAND et ses suivants : des démagogues sans courage et n'ayant en vue que leur carrière personnelle à travers une politique partisane divisant le peuple en factions luttant les unes contre les autres

  • anto14 il y a 10 mois

    Je ne comprends pas cette précipitation de Macron et Levy de vouloir conduire EDF dans le mur. Qui c'est qui payera la note ? Sûrement pas eux ! Piquemal est plein de bon sens, c'est une aberration de vouloir construire un réacteur qui ne fonctionne nulle part encore et surtout qui est très long et difficile à construire.