« Hillary se souciera des gens modestes comme nous »

le , mis à jour à 06:10
0
« Hillary se souciera des gens modestes comme nous »
« Hillary se souciera des gens modestes comme nous »

Le slavic village porte mal son nom. Ce quartier de l'est de Cleveland (Ohio), une ville de 400 000 habitants sur les bords du lac Erié, est surtout peuplé d'Afro-Américains, une population à majorité noire au pouvoir d'achat très inférieur à la moyenne. Ici, la crise des subprimes de 2008 a donné le coup de grâce à des familles déjà fragilisées par le chômage, la drogue et la violence, et expulsées par des banques sans pitié. « Cleveland a été classé comme la plus pauvre des grandes villes du pays en 2006, souligne Jan Thrope qui dirige Inner Visions, une association de réhabilitation sociale du quartier. Mais le cataclysme de 2008 a poussé les habitants à se reprendre en main. » C'est sous leur pression que la municipalité démocrate a assigné 21 banques en justice. Des réseaux d'entraide se sont aussi mis en place. La boutique de Barbara Anderson, une grand-mère élégante de 69 ans, est devenue ainsi une bourse d'échanges où les mieux lotis déposent vêtements et petits objets pour les plus nécessiteux. C'est aussi un lieu de vie civique où les idées politiques circulent. « Hillary Clinton n'a pas que des qualités mais elle se souciera plus que Trump des gens modestes comme nous », assure Barbara.

 

Depuis le New Deal du président Roosevelt dans les années 1930, les Noirs américains (11 % environ de l'électorat), qui votaient jusque-là républicain, le parti de Lincoln (le président qui a aboli l'esclavage), sont pro-démocrates. Après s'être fortement mobilisés en 2008 et 2012 en faveur de Barack Obama, ils ont choisi cette année Hillary Clinton, plus susceptible à leurs yeux de battre Trump que Sanders. « Il faut se réveiller car on a eu tendance ces dernières années à baisser les bras, insiste Angelo, un ancien SDF de 60 ans qui travaille aujourd'hui pour aider les sans-abri. C'est vrai qu'Obama n'a pas tenu toutes ses promesses mais il en a été empêché par les républicains du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant