Hillary Clinton veut s'attaquer à l'"inversion" fiscale

le
0
    WATERLOO, Iowa, 10 décembre (Reuters) - Hillary Clinton a 
dévoilé mercredi ses projets de lutte contre l'"inversion" 
fiscale, procédé qui permet aux entreprises américaines de 
bénéficier d'un taux d'imposition plus bas en rachetant une 
société étrangère et en délocalisant leur siège sur le papier. 
    "C'est un terme technique pour désigner une combine", a 
estimé la favorite de la course à l'investiture démocrate pour 
la présidentielle de novembre 2016 aux Etats-Unis, lors d'un 
rassemblement électoral à Waterloo, dans l'Iowa. 
    "Je vais combler les vides juridiques (...) que les 
entreprises exploitent et, si le Congrès n'agit pas, j'en 
appellerai si nécessaire au Département du Trésor quand je serai 
en mesure de le faire", a-t-elle déclaré.  
    Cela permettra de récupérer 60 milliards de dollars sur dix 
ans, a-t-elle assuré, citant l'exemple du groupe pharmaceutique 
américain Pfizer  PFE.N , qui a racheté son concurrent Allergan 
 AGN.N  avec l'intention d'installer son siège en Irlande. 
 ID:nL8N13I2IB  
    Pour dissuader les entreprises d'avoir recours à ce procédé, 
 l'ancienne "First Lady" veut les contraindre à détenir au moins 
50% de la compagnie née du rachat ou de la fusion. Le seuil est 
actuellement de 20%. Elle propose en outre l'instauration d'une 
"taxe de sortie" sur les bénéfices que l'inversion soustrait au 
fisc américain.  
 
 (Amanda Becker, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant