Hillary Clinton, une "VIP" qui se veut proche des gens ordinaires

le
1

(Actualisé avec réaction Fabius, § 6) par Frances Kerry WASHINGTON, 12 avril (Reuters) - Hillary Clinton a placé son entrée en lice dans la course à la Maison blanche sous le signe de la modestie, mais passer pour une "Américaine ordinaire" n'est pas des plus aisé quand on est connu dans le monde entier. La page d'accueil du site hillaryclinton.com, lancé dimanche à l'annonce de sa candidature à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2016 la montre un gobelet de café à la main en compagnie d'un couple de "seniors", autour d'une table sans fioriture. L'ex-First Lady apparaît à peine dans la vidéo qui s'affiche sur la même page et qui fait la part belle à des Américains moyens, filmés à leur domicile ou dans leur jardin. Le message habilement construit autour de l'idée de proximité avec la classe moyenne contraste toutefois avec les soutiens de marque exprimés dans le monde entier, qui sont venus souligner le statut de "VIP" de l'ancienne secrétaire d'Etat. "Good Luck @HillaryClinton", écrit le chef du gouvernement français Manuel Valls sur Twitter. L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, qui brigue l'investiture de l'UMP pour la présidentielle de 2017, s'exprime dans les mêmes termes et ajoute en anglais: "Je connais la force de votre passion pour les Etats-Unis." "Une femme exceptionnelle pour un poste qui nécessite des qualités exceptionnelles", a déclaré de son côté le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. "Je la félicite pour sa décision de concourir pour l'Amérique et lui souhaite le succès", dit quant à lui le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier dans les colonnes du quotidien Bild. De l'Afghanistan au Proche-Orient, Hillary Clinton "a démontré qu'elle possède un instinct sûr dans les crises internationales", poursuit-il, évoquant son passage à département d'Etat de 2009 à 2013. "Avec Hillary Clinton, une femme se présente avec une maîtrise de la politique dont bien peu disposent, surtout dans les affaires étrangères", ajoute le ministre dans ce message d'autant plus étonnant que la neutralité est souvent de mise dans les chancelleries étrangères quant il s'agit de politique intérieure. "Les Américains ordinaires ont besoin d'une championne. Je veux être cette championne", dit la candidate démocrate dans sa vidéo. Sa célébrité ne sera toutefois pas facile à dissimuler. (Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3471517 le lundi 13 avr 2015 à 14:12

    Tout le monde n'a pas la même notion de l'ordinaire.