Hillary Clinton pourrait officialiser sa candidature dimanche

le
1

WASHINGTON, 9 avril (Reuters) - Hillary Clinton pourrait officialiser dans le courant du week-end sa candidature à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2016, indiquait-on jeudi dans son entourage. Citant un membre de son entourage, le New York Daily précise que l'ex-secrétaire d'Etat le fera vraisemblablement dimanche par le biais d'un message vidéo diffusé sur les réseaux sociaux. Plusieurs sources jointes dans l'entourage d'Hillary Clinton ont dit s'attendre à une entrée en lice imminente sans pour autant être en mesure de confirmer l'information du New York Daily. Le Guardian croit savoir pour sa part que l'officialisation sera transmise via Twitter dimanche à la mi-journée, heure de la côte Est. Hillary Clinton se rendra alors dans l'Iowa, l'Etat dont les caucus donnent traditionnellement en janvier le coup d'envoi des primaires. Candidate malheureuse à l'investiture démocrate en 2008, où elle avait dû s'incliner face à Barack Obama, Hillary Clinton fait cette fois figure de grandissime favorite dans les rangs démocrates. Aucune autre personnalité de premier plan du parti n'a pour l'instant esquissé une candidature, même si l'ancien gouverneur du Maryland Martin O'Malley laisse entendre qu'il pourrait se jeter dans la bataille. Dans les rangs du Parti républicain, plusieurs ténors se sont d'ores et déjà déclarés, dont le sénateur Rand Paul, élu "libertarien" du Kentucky qui milite pour un "gouvernement limité" et le rétablissement des "principes de liberté". D'après un sondage réalisé par l'université de Quinnipiac, et portant sur trois "swing states", ces Etats qui feront la différence lors du scrutin de novembre 2016, la candidature officielle de Rand Paul a été bien accueillie dans l'opinion: le sénateur républicain devancerait Hillary Clinton dans le Colorado (44% contre 41%) et l'Iowa (43% contre 42%); en Virginie, il reste derrière mais comble une partie de son retard (43% contre 47%). Au-delà du seul cas Rand Paul, l'ensemble des candidats républicains pressentis progressent face à Hillary Clinton. "Il est par conséquent difficile d'analyser le recul de la secrétaire Clinton autrement que comme le résultat d'un nouveau coup porté à son image par l'affaire des courriers électroniques", a dit Peter Brown, directeur adjoint des sondages, en allusion aux révélations sur l'utilisation de sa messagerie personnelle, au lieu d'une message professionnelle, lorsqu'elle dirigeait le département d'Etat. (voir ID:nL5N0WC4YH ) (Steve Holland et Amanda Becker; Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 10 avr 2015 à 09:03

    Elle va se ramasser une gamelle.