Hillary Clinton : humble mais sûre d'elle-même

le
0
Hillary Clinton a laissé à ses proches le soin de mettre en avant son humanité, elle s'est concentrée sur sa ténacité et son sang-froid, face au danger Donald Trump.
Hillary Clinton a laissé à ses proches le soin de mettre en avant son humanité, elle s'est concentrée sur sa ténacité et son sang-froid, face au danger Donald Trump.

Avant même de gagner l'élection, Hillary Clinton est déjà entrée dans l'Histoire. Elle est devenue la première femme à obtenir l'investiture d'un parti pour la présidentielle. Et elle qui ne laisse d'habitude jamais filtrer d'émotions, au risque d'apparaître souvent froide et guindée, a eu l'air en arrivant sur scène émue et un brin écrasée par l'énorme ovation de la salle. Cela faisait longtemps qu'elle attendait ce moment, au moins depuis huit ans, après son échec face à Barack Obama en 2008. "C'est avec humilité, détermination et une confiance sans limites dans la promesse de l'Amérique que j'accepte votre nomination pour la présidence des États-Unis !" a-t-elle lancé.

Hillary Clinton n'a jamais eu l'éloquence vibrante de Bill ou de Barack Obama ni leur popularité, ce qu'elle a reconnu humblement. Mais jeudi soir, son discours n'était pas destiné à faire rêver les foules, plutôt à les rassurer. Les pro-Sanders, d'abord, qu'elle a appelés à l'unité alors que certains l'ont huée pendant son allocution. Tous les Américains ensuite, notamment les républicains hostiles à Trump qu'elle espère bien récupérer. "Nous devons décider si nous joignons nos efforts de manière à ce que nous puissions nous élever ensemble."

Très chic dans un tailleur blanc, elle a dépeint avec beaucoup d'aisance une vision positive de l'Amérique qui contrastait avec le tableau très noir qu'a dressé son adversaire la semaine...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant