Higuaín, pêcheur de gros

le
0
Higuaín, pêcheur de gros
Higuaín, pêcheur de gros

Mais combien faut-il d'occasions à Gonzalo pour en mettre une au fond ? Ce fût encore criant contre le Dnipro : il vendange. Beaucoup. C'est d'ailleurs ce qui a coûté, en partie, la finale au Napoli. Gros plan sur le pire ennemi d'Higuaín : son mental.

" À Madrid, je devais constamment prouver quelque chose que j'avais déjà prouvé, mais tout cela est derrière moi." Nous sommes le 24 juillet 2013. Gonzalo vient de signer au Napoli. Et la première raison apparente de sa venue dans le Sud de l'Italie, c'est la confiance que l'on place en lui. Benítez, De Laurentiis, les tifosi, la speakerine Tout le monde au club le veut. Et c'est typiquement le genre de joueurs qui a besoin de confort pour être performant. D'être désiré, aimé, câliné. Ce qu'il n'avait plus à Madrid. Ce qu'il espérait retrouver à Naples. C'est en tout cas ce qu'il avait laissé entendre à la radio espagnole Cadena Cope : "Ici, je reçois beaucoup de soutien, je ne sais pas si j'en reçois plus qu'à Madrid, mais c'est le genre de soutien dont a besoin un joueur." En clair, il n'aime pas la concurrence. Il préfère largement être titulaire, avoir du temps de jeu pour pouvoir scorer un maximum.

Le syndrome Richard Gasquet


Mais même aujourd'hui, alors que le San Paolo hurle son nom sans relâche, alors qu'on le croyait guéri de ses vieux démons, Higuaín se met encore à douter. La preuve à la 7e minute de jeu contre le Dnipro. Alors que le Napoli a besoin de marquer rapidement pour refaire son retard, Pipita manque un premier duel crucial face à Boyko. Le gardien ukrainien n'a pas seulement arrêté ce tir d'Higuaín. Il l'a eu mentalement. En sortant de cette manière, rapidement et sans filet, il a obligé Gonzalo à lui tirer dessus et à le pousser dans ses retranchements. Derrière, toutes les tentatives d'Higuaín furent ponctuées d'échecs. Un souci, une maladie qui l'affecte trop souvent à des moments décisifs. Tel un tennisman français à Rolland Garros, ses visions de succès lui jouent des tours. Elles s'infiltrent dans sa tête et l'empêche de finir un point.

Il n'est certainement pas le seul fautif dans l'histoire, mais on attend quand même d'une pointe qu'elle fasse la différence dès qu'elle en a l'occasion. Les statistiques sont là pour le confirmer. Higuaín, c'est l'un des attaquants qui tirent le plus au but dans le championnat. Derrière Quagliarella et Dybala, il est celui qui prend le plus souvent sa chance. Et quand on regarde le résultat, globalement, c'est plutôt pas mal. 16 buts en championnat. 27 toutes compétitions confondues. Honorable. Mais voilà, Gonzalo fait aussi partie de ceux qui ratent le plus en Serie A. Et ça, c'est bien…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant