Hidalgo demande le respect de son calendrier sur les JO de 2024

le
0

PARIS, 7 novembre (Reuters) - Anne Hidalgo a assuré vendredi que "rien ni personne" ne la ferait changer de calendrier pour décider d'une éventuelle candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024, au lendemain d'une déclaration de François Hollande s'y disant favorable. La maire socialiste a dit attendre les conclusions d'une étude de faisabilité en janvier pour prendre sa décision "en connaissance de cause", et appelé au respect de ce calendrier. "Il faut de la méthode et il faut se poser les bonnes questions avant de s'engager", a-t-elle dit lors d'un point presse à Paris. "Après trois candidatures malheureuses aux JO, il n'est pas question pour Paris et pour la France d'avoir une candidature de témoignage", a-t-elle ajouté. "Rien ni personne ne me fera changer de calendrier ni de méthode." Paris a échoué à trois reprises, en 1982 quand les JO ont eu lieu à Barcelone, en 2008, au profit de Pékin, et en 2012 contre Londres malgré une débauche de moyens financiers. Anne Hidalgo s'est toujours montrée réticente vis-à-vis d'une candidature de Paris en raison du coût d'une candidature et des retombées économiques incertaines des Jeux. Mardi, le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Denis Masseglia, a déclaré qu'il y avait de "fortes chances" que la France se porte candidate. Il doit dire en janvier prochain s'il franchit le pas, après publication, par le comité français du sport international, d'une étude de faisabilité. Anne Hidalgo, qui a précisé qu'elle était dans un avion jeudi soir lors de l'émission de mi-mandat du président, et qu'elle n'avait entendu ses propos que vendredi matin, a demandé vendredi le respect de ces échéances. "Je ne suis pas dans la surenchère et je ne suis pas dans la course après des rêves", a-t-elle dit. "Je me tiendrai à ce calendrier et j'invite chacune et chacun à le respecter." La maire de Paris a notamment posé trois conditions à une éventuelle candidature parisienne : l'éthique et la transparence dans la façon dont les dossiers des villes seront traités, la mise en place d'un modèle économique nouveau pour la porter, et une mesure de l'impact environnemental des Jeux. Le président du Comité international olympique Thomas Bach a promis de refondre le processus de candidatures dans le cadre d'une série de réformes qui doivent être votées en décembre. La France a accueilli les Jeux olympiques d'été à Paris en 1924 et ceux d'hiver à Grenoble en 1968 et à Albertville en 1992. L'Allemagne a annoncé qu'elle serait candidate aux Jeux de 2024 via Berlin ou Hambourg. D'autres villes envisagent également de se porter candidates parmi lesquelles des villes américaines, Istanbul, Rome, Doha et une ville africaine. Les Jeux olympiques d'été de 2016 auront lieu à Rio de Janeiro et ceux de 2020 à Tokyo. (Julien Prétot, avec Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant