Hichem Ferreri, un champion du monde à St-Jean

le
0

Ce dimanche, le petit poucet de la Coupe de France, l'Entente St-Jean/Beaulieu défie l'AS Monaco. Parmi les joueurs du club de DHR, un champion du monde ConiFA, Hichem Ferreri. Présentation d'un mec qui en veut, jusqu'à se fritter avec Julien Sablé.

La JSSJB espère ne pas avoir à attendre les feux de la St-Jean pour briller. Le club azuréen en aura l'occasion dès ce 3 janvier en affrontant l'AS Monaco en 32es de finale de la Coupe de France. Pour y arriver, elle peut compter sur neuf joueurs formés à l'OGC Nice, dont Hichem Ferreri. Le joueur de 23 ans défendra les couleurs du petit club de DHR après 17 ans passés au centre de formation des Rouge et Noir. "J'y ai vécu beaucoup d'excellents moments, j'étais capitaine de la réserve, je jouais beaucoup de matchs, on a réussi à monter en CFA, j'y ai côtoyé des gens extra. Même s'il y a un goût d'inachevé parce que je n'ai pas joué avec l'équipe une, je n'ai pas de regrets", avoue le milieu de terrain.

S'il n'a pas connu la Ligue 1, le Niçois a fréquenté le monde professionnel de très près. Pendant deux ans, il s'est entraîné tous les jours avec eux, étant notamment pris sous son aile par Fabián Monzón. Rien que ça. "On avait un peu le même style de jeu, ça s'est fait naturellement", déclare celui qui a connu des débuts remarqués à l'entraînement. Pour sa première, le latéral de formation s'est embrouillé avec Julien Sablé, alors capitaine des Aiglons. Si ce n'est pas le caractère, que lui a-t-il manqué pour franchir le pas ? "Quand Claude Puel est arrivé, j'ai fait un entraînement avec lui, puis il ne m'a plus jamais fait sortir de la CFA. Mon profil ne lui convenait pas. À partir de là, c'était difficile", analyse le jeune homme.

Champion du monde et approché par Malmö


Dans l'impasse, l'ex-joueur de quartier qui a grandi à l'Ariane veut montrer l'étendue de son talent ailleurs. Mais des problèmes familiaux viennent doucher ses espoirs. Après trois mois sans fouler les terrains, il fait des essais. À court de forme et de temps, c'est finalement à Mouans-Sartoux, en DHR, qu'il tente de se relancer. Après quelques mois, cap sur l'Entente St-Jean/Beaulieu. "C'est l'un des meilleurs clubs amateurs de la côte. La structure y est très pro, on a un manager, un kiné… Le club regroupe beaucoup d'anciens des centres de formation de la région : Monaco, Nice, Cannes. " Une structure tellement proche du professionnalisme qu'Hichem vit du football. "Je suis payé, j'arrive à vivre de ma passion. C'est super",…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant