Hi-Fi : Bang&Olufsen veut s'offrir une cure de jouvence pour ses 90 ans

le
0
Hi-Fi : Bang&Olufsen veut s'offrir une cure de jouvence pour ses 90 ans
Hi-Fi : Bang&Olufsen veut s'offrir une cure de jouvence pour ses 90 ans

Réputée pour sa finition design autant que pour ses tarifs haut de gamme, la marque audiophile danoise Bang&Olufsen est née en 1925 à Struer, un village du nord-ouest du Danemark, à l'initiative de deux ambitieux ingénieurs, Peter Bang et Svend Olufsen. Des décennies plus tard, la petite PME est devenue un empire qui fabrique enceintes, téléviseurs et même des téléphones. Mais un colosse de la hi-fi aux pieds fragiles.

Symbolisée par de nombreuses fermetures de boutiques en Europe, la crise économique de 2008-2009 est à peine en passe d'être digérée à l'heure de célébrer sans fracas 90 ans d'excellence audio.

Rajeunir la clientèle, tenir à distance la concurrence chinoise ou le nouveau partenariat industriel avec HP... Tue Mantoni, le PDG recruté en 2011 pour sortir du marasme financier, s'est confié sur la stratégie à moyen terme de «B&O» lors d'une passage par Paris fin mars. Entretien.

Votre entreprise fête ses 90 ans dans un secteur, la hi-fi haut de gamme, porté par de jeunes entreprises, comment vous sentez vous ?

Tue Mantoni. (Rires). Tout va bien, je fête moi même mes 40 ans cette année...C'est fascinant de travailler dans une entreprise qui fait partie d'une industrie où la plupart des concurrents n'existent que depuis quelques années. Cela montre nos capacités d'endurance et de persistance.

En 2008-2009, la crise financière vous a durement frappé comme dans la plupart des pays. Après avoir vu vos ventes chuter de 50%, vous avez dû changer pour survivre, comment cela s'est-il passé ?

T.M « Nous avons choisi la qualité à la quantité donc nous avons drastiquement fermé des boutiques un peu partout. Nous avons aussi beaucoup investi, environ 15% des revenus des ventes, dans l'innovation et le futur. »

Vous avez aussi récemment opéré un virage stratégique avec une marque plus accessible, B&O Play, qui vise un public plus jeune...

T.M. « Nous n'abandonnons pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant