Hey, revoilà le "Scouse Cafu" !

le
0
Hey, revoilà le "Scouse Cafu" !
Hey, revoilà le "Scouse Cafu" !

Dans l'hécatombe de blessés que connaît actuellement Liverpool, le retour de Jon Flanagan sur les terrains britanniques apparaît comme un moindre rayon de soleil au milieu de la brume de la côte Est de l'Angleterre. Un come-back attendu tant pour les performances sportives de l'écurie dirigée par Klopp que pour l'esprit scouse y régnant.

Cela faisait 550 jours que le peuple rouge attendait ça. Depuis le 19 juillet 2014 et une joute amicale face à Preston North End, Jon Flanagan n'avait plus revêtu le tricot liverpuldien. Alors, en ce 20 janvier 2016, lorsque l'Anglais retire sa chasuble, resserre ses crampons et tape une dernière accolade à son coach, c'est tout Anfield, ses touristes comme ses habitués, qui se lève pour applaudir le retour de son latéral face à Exeter en FA Cup. Des ovations comme cela, peu de joueurs peuvent se targuer d'en avoir savouré ces dernières années à Liverpool. L'écho d'Anfield fut tel qu'à l'autre bout du globe, au Brésil, les secousses de l'entrée en jeu du jeune défenseur se firent ressentir. Une traversée de l'Atlantique toutefois bien aidée par l'oiseau Twitter. "J'ai reçu des milliers de tweets ! Je suppose qu'il s'agit du retour d'un ami sur le pré !", poste Cafu, légende parmi les légendes sur le côté droit, le soir de la qualification face à Exeter. Mais quel est donc le rapport entre le double champion du monde brésilien et ce "no-name" du grand public ? Tout bonnement une histoire d'héritage douteux, lancé par l'ancien du Milan himself à l'issue de l'exercice 2013-2014 : "On m'a dit que son style de jeu rappelait le mien. Il pourrait être le prochain Cafu." Et de lui octroyer directement le surnom de "Scouse Cafu", en référence aux habitants du comté de Merseyside.

Youtube

"Le jeune boy n'est pas mauvais"


Pur produit de la cité portuaire donnant sur la mer d'Irlande, Jon Flanagan caresse ses premiers cuirs à l'Academy du Liverpool FC. Le défenseur, rapidement surclassé, gravi un à un les échelons jusqu'à incorporer le groupe professionnel à l'aube de la saison 2010-2011, à 17 piges. Le grand saut intervient véritablement en avril 2011, quand Kenny Dalglish décide de le titulariser pour la réception de Man City. 90 minutes et une victoire 3-0 plus tard, une hype était née dans la ville des Beatles. "Le jeune boy n'est pas mauvais, tempère le manager écossais au sortir de la rencontre. C'est encourageant pour nous, puisque cela met en exergue le boulot que l'on réalise avec l'Academy."…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant