Heurts près de Donetsk, au moins huit Ukrainiens tués

le
1

KIEV (Reuters) - Au moins huit membres des forces de sécurité ukrainiennes ont été tués et 18 autres blessés dans la nuit de mercredi à jeudi lors d'affrontements avec des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, à trois jours de l'élection présidentielle.

Les combats ont éclaté à environ 20 km au sud de Donetsk, apprend-on auprès des services de sécurité. Les séparatistes, qui contrôlent Donetsk, ont menacé de perturber le scrutin de dimanche.

Des heurts se sont également produits dans la région voisine de Louhansk sans qu'il soit fait état de victimes dans l'immédiat.

Le ministère de la Défense a confirmé que plusieurs personnes avaient été tuées lors de la fusillade près de Donetsk sans donner de bilan. Selon lui, les combats ont été déclenchés par des coups de feu tirés en direction d'un poste de contrôle militaire près de la ville de Volnovakha.

Par ailleurs, les garde-frontières ukrainiens ont déclaré avoir repoussé des dizaines de séparatistes, armés de lance-grenades et de fusils, qui tentaient de pénétrer à partir de la Russie dans la région frontalière de Louhansk. Plusieurs garde-frontières ukrainiens ont été blessés.

La multiplication des affrontements entre séparatistes pro-russes et forces ukrainiennes dans l'Est ces dernières semaines a fragilisé le gouvernement intérimaire pro-occidental à Kiev.

Les autorités ukrainiennes, qui comptaient sur l'élection présidentielle pour renforcer leur légitimité dans les zones russophones, ont reconnu que le scrutin de dimanche serait sans doute impossible à organiser dans les régions de Donetsk et Louhansk et accusent la Russie de vouloir empêcher la démocratie dans le pays.

La Russie, qui a annexé la Crimée en mars, ne reconnaît pas la légitimité du gouvernement intérimaire, arrivé au pouvoir à Kiev en février après le renversement du président pro-russe Viktor Ianoukovitch.

L'Otan a annoncé par ailleurs avoir constaté une activité limitée des troupes russes près de la frontière ukrainienne qui pourrait suggérer qu'une partie des forces russes se prépare à se retirer.

(Pavel Polityuk, Mathilde Gardin pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4888303 le jeudi 22 mai 2014 à 12:51

    Visiblement les "pro-russes" sont des "pacifistes"!!!