Heurts entre policiers et étudiants en Afrique du Sud

le
0
    JOHANNESBURG, 20 septembre (Reuters) - La police 
sud-africaine a fait usage de grenades assourdissantes et arrêté 
31 étudiants, mardi, lors de heurts sur le campus de 
l'université de Witwatersrand à Johannesburg, ont rapporté les 
forces de l'ordre.  
    Les manifestations en faveur de la gratuité de 
l'enseignement supérieur sont entrées mardi dans leur troisième 
semaine. Ce mouvement de contestation qui vise le coût des 
études - prohibitif pour de nombreux étudiants noirs - illustre 
le mécontentement face aux inégalités qui demeurent en Afrique 
du Sud, plus de 20 ans après la fin de l'apartheid en 1994. 
    L'université de technologie Tshwana, dans la capitale 
Pretoria, et l'Université du Cap sont également touchées par le 
mouvement de contestation. 
    L'an dernier, déjà, les semaines de violentes manifestations 
contre les frais universitaires avaient conduit le président 
Jacob Zuma à exclure toute augmentation pour 2016, mais les 
dirigeants des universités ont prévenu qu'un nouveau gel des 
frais risquait de nuire aux programmes universitaires. 
    Ce mois-ci, 32 étudiants ont été interpellés après 
l'incendie d'une bibliothèque de droit à l'Université du 
KwaZulu-Natal, survenu à la suite de plusieurs journées de 
manifestations estudiantines, toujours sur la question des frais 
universitaires. 
 
 (Tanisha Heiberg; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant