Heurts entre forces turques et Kurdes à Diyarbakir

le
0

DIYARBAKIR, Turquie, 14 septembre (Reuters) - Des tirs ont retenti par intermittence au cours de la nuit dans un quartier de Diyarbakir, la plus grande ville du sud-est de la Turquie, où un couvre-feu demeure en vigueur alors que la police fait face à des activistes kurdes, ont rapporté lundi matin des témoins. Si seul le quartier historique de Sur est soumis à un couvre-feu permanent, la police a imposé un renforcement des mesures de sécurité dans le reste de la ville, tirant des gaz lacrymogènes sur de petits groupes de jeunes qui manifestaient pendant la nuit. Selon le gouvernorat de Diyarbakir, le couvre-feu reste en vigueur 24h sur 24 en raison d'attaques contre des bâtiments publics et des barrages routiers, et d'actes de sabotage commis par les activistes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan, séparatistes). Selon des sources proches des services de sécurité, sept policiers ont été blessés au cours d'affrontements dans ce secteur durant la journée de dimanche. Plus de 100 policiers et soldats turcs ont été tués, de même que des centaines de séparatistes, depuis que le cessez-le-feu a volé en éclats au mois de juillet, interrompant le processus de paix entamé en 2012 entre l'Etat turc et le PKK. (Seyhmus Cakan; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant