Heurts entre armée turque et militants kurdes à Diyarbakir

le
0
 (Actualisé avec combats, bilan) 
    DIYARBAKIR, Turquie, 15 mars (Reuters) - Un policier et 
trois activistes ont été tués mardi lors d'affrontements entre 
les forces de sécurité et des rebelles kurdes à Diyarbakir, 
ville du sud-est de la Turquie, où a été imposé un couvre-feu, 
indiquent des sources au sein des services de sécurité. 
    Ces violences interviennent après l'attentat à la voiture 
piégée qui a fait 37 morts dimanche à Ankara et a été imputé à 
deux membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). 
    Le policier et les trois insurgés ont trouvé la mort dans 
des combats dans le district de Baglar, précise-t-on de même 
source. 
    Un couvre-feu, entré en vigueur à 03h00 (01h00 GMT), a été 
imposé sur le quartier de Kaynartepe appartenant à ce district.  
 Selon un communiqué des autorités locales, il est justifié par 
des opérations des militants du PKK qui ont érigé des 
barricades, creusé des tranchées et dissimulé des explosifs dans 
ce quartier. 
    Des témoins ont rapporté que les combattants kurdes avaient 
bloqué des rues et arrêté des voitures dans la région et 
s'étaient heurtés aux forces de sécurité au cours de la nuit. 
    Le sud-est de la Turquie est le théâtre d'un regain de 
violences après la fin en juillet dernier d'une trêve qui avait 
duré deux ans et demi. 
    L'aviation turque a, par ailleurs, mené une série de raids 
aériens contre les positions kurdes dans la zone montagneuse du 
Kandil, dans le nord de l'Irak, faisant 45 tués, selon un bilan 
de l'armée. 
     
 
 (Seyhmus Cakan; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant