Heurts à Jérusalem : la police israélienne entre dans la mosquée Al-Aqsa

le , mis à jour à 19:10
0
Heurts à Jérusalem : la police israélienne entre dans la mosquée Al-Aqsa
Heurts à Jérusalem : la police israélienne entre dans la mosquée Al-Aqsa

La police israélienne a pénétré dimanche dans la mosquée Al-Aqsa, une incursion extrêmement rare dans ce troisième lieu saint de l'islam situé dans la Vieille ville de Jérusalem, pour mettre fin à des heurts déclenchés après la venue de juifs orthodoxes.

L'Esplanade des mosquées, que les juifs appellent le Mont du temple et considèrent comme leur premier lieu saint, est régie par un statu quo hérité du conflit de 1967 qui veut que si juifs et musulmans peuvent se rendre sur le site sacré qui surplombe l'ultra-touristique Vieille ville de Jérusalem, les juifs n'ont pas le droit d'y prier.

Dans la nuit de samedi à dimanche, les juifs ont entamé les commémorations de Tisha Beav, qui marque dans leur calendrier la destruction des deux temples qui se trouvaient sur l'Esplanade --le Mur des Lamentations en contrebas des mosquées en est le dernier vestige. Des milliers d'entre eux se sont rassemblés sans incident devant le Mur des Lamentations mais d'autres, des radicaux, auraient tenté de venir prier aux abords de l'Esplanade ultra-sensible.

Des portes en bois arrachées et des tapis déchirés

Des échauffourées ont alors éclaté, et tôt le matin des dizaines de policiers israéliens ont investi l'Esplanade avant de pénétrer «de plusieurs mètres» à l'intérieur d'al-Aqsa, a indiqué la police israélienne. Sur des photos diffusées par la police, on peut voir les portes en bois du lieu de culte arrachées, des tapis déchirés ainsi que des pierres jonchant le sol.

Selon la police, ce sont «des émeutiers masqués», des musulmans barricadés dans la mosquée, qui «ont commencé a jeter des pierres et des projectiles de l'intérieur de la mosquée en direction des policiers, dont certains ont été blessés». Un photographe de l'AFP a vu au moins six Palestiniens être arrêtés mais aucun bilan côté palestinien n'était disponible dans l'immédiat.

Des heurts similaires avaient eu lieu en novembre dernier, et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant