Heurts à Hong Kong, le siège de l'exécutif contraint à fermer

le
0

HONG KONG, 1er décembre (Reuters) - Plusieurs milliers de manifestants pro-démocratie ont contraint à la fermeture temporaire du siège de l'exécutif de Hong Kong, lundi, après des heurts avec la police devant le bâtiment. Les protestataires ont investi dans la matinée le quartier d'Admiralty, où se trouve le bâtiment officiel qu'ils ont entrepris d'encercler en ignorant les mises en garde de la police. Plusieurs dizaines d'entre eux, munis de boucliers en bois, ont chargé les policiers qui leur demandaient de battre en retraite. La police, qui a été accusée jusque-là de recours excessif à la force, a riposté à coups de matraques et de gaz à poivre. Les manifestants ont de leur côté lancé des bouteilles, des casques et des parapluies, devenus au fil des manifestations le symbole du mouvement démocratique. Plusieurs centaines de policiers anti-émeute ont finalement réussi à repousser les protestataires, arrêtant une quarantaine d'entre eux. Les manifestants, mobilisés depuis plus de deux mois, réclament la tenue d'une élection authentiquement libre et ouverte en 2017 pour choisir le prochain chef de l'exécutif, et ne veulent pas choisir parmi des candidats présélectionnés par Pékin. (Clare Baldwin, James Pomfret et Diana Chan; Eric Faye et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant