Heurts à Hong Kong entre policiers et manifestants

le
0

HONG KONG, 30 novembre (Reuters) - Des heurts ont opposé dimanche et aux premières heures de lundi à Hong Kong les forces de police à plusieurs milliers de militants pro-démocratie qui tentaient d'encercler le siège de l'exécutif et n'obtempéraient pas aux ordres de dispersion. La foule, scandant "Ouvrez la rue!" et "Encerclez le siège de l'exécutif!" a progressé vers les bâtiments gouvernementaux dans le quartier d'Admiralty, près du quartier financier central. Des dizaines de manifestants munis de boucliers en bois ont chargé les policiers qui leur demandaient de battre en retraite. Les policiers, qui ont été accusés jusque-là de recours excessif à la force, ont riposté à coups de matraques. Les manifestants ont lancé des bouteilles, et casques et des parapluies en direction des agents. La police a recouru au gaz à poivre pour tenter de disperser les manifestants, traînant deux d'entre eux par terre avant de les arrêter et de les emmener. Des dizaines de protestataires brandissaient des parapluies, devenus au fil des manifestations le symbole du mouvement démocratique, afin de se protéger des jets de gaz à poivre. Les manifestants ont cherché à reprendre la rue Lung Wo, artère essentielle du quartier d'Admiralty que la police a dégagée voici plus d'un mois lors de certaines des scènes les plus violentes depuis le début du mouvement de contestation fin septembre. Les contestataires, qui se mobilisent depuis plus de deux mois, réclament la tenue d'une élection authentiquement libre et ouverte en 2017 pour choisir le prochain chef de l'exécutif, et ne veulent pas choisir parmi des candidats présélectionnés par Pékin. (Clare Baldwin, James Pomfret et Diana Chan; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant