Heurts à Alger après un défilé anti-Charlie Hebdo

le
1

ALGER, 16 janvier (Reuters) - Des heurts ont éclaté vendredi à Alger à la fin d'une marche de protestation contre la publication par l'hebdomadaire français Charlie Hebdo d'une nouvelle caricature du prophète Mahomet. La police est intervenue pour disperser les manifestants qui ont répondu en lançant des pierres et des bouteilles dans les rues autour du front de mer de la capitale. Plusieurs policiers ont été blessés. Quelque centaines de personnes, dont des femmes et des enfants, avaient auparavant défilé dans le calme à travers Alger en criant "Dieu est grand", chantant et brandissant des pancartes où était écrit en français et en arabe : "Je suis Mahomet", allusion au "Je suis Charlie" utilisé en France après l'attentat du 7 janvier contre l'hebdomadaire satirique français. "C'est ma religion. Je suis avec le prophète et ils l'ont critiqué", a déclaré Mohammed Rechache, conducteur de camion, qui manifestait avec son jeune fils. L'attaque contre Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts, a été perpétrée par deux frères Français d'origine algérienne, Chérif et Saïd Kouachi. La une du premier numéro de Charlie Hebdo paru après l'attentat montrait une caricature du prophète la larme à l'oeil tenant une pancarte "Je suis Charlie", dessin considéré par certains comme une nouvelle provocation. (Patrick Markey; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 le vendredi 16 jan 2015 à 18:42

    12 morts ce n'est rien, mais dessiner le Prophète c'est le pire des crimes. Quelle logique.