Heures sup : Bruno Le Roux refuse le débat

le
0
Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale semble avoir pour l'heure fermé la porte à tout retour en arrière (même partiel) sur la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires.

Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, semble avoir pour l'heure fermé la porte à tout retour en arrière (même partiel) sur la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, réclamé au nom du pouvoir d'achat par deux députés socialistes. «Quand il y a des débats, on ne peut pas toujours vouloir les remettre en discussion alors qu'ils ont été tranchés, a déclaré vendredi le patron des députés socialistes sur RTL. Quand il y a une stratégie, il faut s'y tenir.» Et la priorité pour cette rentrée 2013, c'est «la lutte contre le chômage». Rien d'autres. «S'il y a demain une amélioration de la situation économique dans notre pays, alors peut-être devrons-nous poser la question du pouvoir d'achat», a toutefois nuancé Bruno Le Ro...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant