Heure d'hiver : la nuit prochaine... 20 minutes de sommeil en plus

le
0
Heure d'hiver : la nuit prochaine... 20 minutes de sommeil en plus
Heure d'hiver : la nuit prochaine... 20 minutes de sommeil en plus

« On dort une heure de plus. » Si au moment de remettre les pendules à l'heure, l'expression peut aider les esprits troublés par cette gymnastique horlogère... il n'en est rien ! Certes, cette nuit, à 2 h 59, il faudra faire un bond en arrière et régler nos montres à 2 heures, l'occasion de passer 60 minutes supplémentaires et gratuites dans les bras de Morphée. « Mais on se rend compte que la nuit du changement d'heure, les Français dorment en moyenne 20 minutes de plus seulement », révèle Aurélie de Cooman, analyste chez Withings.

La société d'objets connectés a en effet épié le comportement de 1 400 dormeurs français lors du passage à l'heure d'hiver l'année dernière et nous dévoile ses résultats* : cette nuit, vous passerez, en moyenne, 8 h 11 sous la couette contre 7 h 51 un samedi habituel. « Ce sont les Allemands qui grappillent le plus de temps de sommeil en plus avec 25 minutes supplémentaires », remarque l'analyste.

Le passage à l'heure d'hiver plus facile que celui à l'heure d'été

Très sages, les Français ne profitent pas de ce petit bond en arrière pour sortir les cotillons. « Ils n'ont pas un samedi soir plus festif que de coutume : l'an passé, ils se sont couchés à 0 h 7 contre 0 h 5 les autres samedis d'octobre », poursuit Withings.

« Dormir 20 minutes de plus la nuit du changement d'heure, c'est déjà très bien », remarque François Duforez, médecin et membre de l'Institut national du sommeil et de la vigilance. En réalité, glisser doucement vers l'heure d'hiver se révèle bien plus confortable que le changement du printemps. « On se rapproche de l'heure solaire et on n'a plus qu'une heure de différence avec lui en termes de luminosité contre deux l'été. Là, le réveil sera moins dur », éclaire François Duforez. Pour les dormeurs du soir, soit les trois quarts des Français qui éteignent la lumière entre 23 heures et 1 heure, ce passage représente un vrai ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant