Heuliez va se déclarer en cessation de paiement

le
0
HEULIEZ CONTRAINT DE SE DÉCLARER EN CESSATION DE PAIEMENT
HEULIEZ CONTRAINT DE SE DÉCLARER EN CESSATION DE PAIEMENT

BORDEAUX (Reuters) - L'équipementier automobile Heuliez SAS a annoncé lundi lors d'un comité d'entreprise son intention de se déclarer en cessation de paiement et de demander l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire.

Heuliez SAS, qui appartient depuis juin 2010 au groupe français Baelen Gaillard Industrie (BGI), emploie 295 salariés dans ses usines historiques de Cerizay, dans les Deux-Sèvres.

Le groupe familial Heuliez d'origine, en grande difficulté à partir de 2006, avait été sauvé en 2010 grâce à la reprise de la partie historique de carrosserie, ferrage, emboutissage et assemblage par BGI, et par celle de la branche voiture électrique par un industriel allemand sous la marque Mia Electric.

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2007, Ségolène Royal, qui est présidente de la Région Poitou-Charentes, s'était mobilisée pour sauver l'entreprise.

Heuliez a vendu ses activités aéronautiques à Eurocopter en 2012.

"Le plan de reconversion industrielle - Heuliez étant historiquement un producteur de véhicules complets pour PSA et Opel - s'appuyait sur plusieurs axes, qui pour certains n'ont pas atteint les prévisions attendues", indique la société dans un communiqué.

Elle précise que la crise du secteur automobile français et le très faible démarrage commercial des véhicules électriques ont pesé lourd dans ses comptes.

"Les clients du secteur véhicule électrique avaient en effet planifié pour Heuliez des commandes pour 38 millions d'euros en 2012, qui se sont finalement traduites par seulement 1 million d'euros pour cette même année. Pour la même période, la charge de travail liée aux commandes des deux constructeurs français PSA et Renault tend vers un chiffre d'affaires très peu significatif", précise le communiqué.

ESPOIR DANS L'AÉRONAUTIQUE

Heuliez SAS est notamment le fournisseur des châssis pour les Mia Electric dont les résultats sont affectés pour les mêmes raisons.

Dans le communiqué, François de Gaillard, représentant du président de Heuliez SAS déclare qu'"Heuliez a toujours été soutenue par la Région et l'Etat. Toutefois, le Groupe BGI est arrivé au bout de sa capacité de soutien rendant une nouvelle recapitalisation menée par BGI impossible à ce stade".

La reconversion du secteur aéronautique a, en revanche, été une réussite.

L'entreprise des Deux-Sèvres a en effet développé une technologie novatrice de structure aluminium collé pour Eurocopter, technologie qui "a été vendue à cette entreprise afin de palier la chute des commandes enregistrée dans la partie automobile".

Selon le communiqué de la direction, depuis 18 mois des discussions ont été engagées avec un constructeur allemand "pour exploiter la stratégie de spécialisation mise en place par les équipes d'Heuliez sur la fabrication de pièces de rechange de carrosserie".

Le projet pourrait aboutir dans le courant de l'année 2013.

"En cas d'aboutissement, ce sera enfin la réussite du plan de reconversion engagé pour Heuliez, en dépit du difficile démarrage du véhicule électrique en France et aux constructeurs automobiles français, clients historiques d'Heuliez qui se sont progressivement retirés", précise le texte.

Claude Canellas, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant