Heuliez : Montebourg ne veut pas investir dans une société «sans avenir»

le
37
Heuliez : Montebourg ne veut pas investir dans une société «sans avenir»
Heuliez : Montebourg ne veut pas investir dans une société «sans avenir»

Un dernier baroud pour Heuliez ? Une audience devant le tribunal de commerce de Niort (Deux Sèvres) s'est tenue, ce lundi, pour examiner d'éventuelles offres de reprise de l'équipementier automobile de Cerizay (Deux-Sèvres) qui compte 287 salariés, après trois faillites en six ans. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 30 septembre, date à laquelle cette liquidation devrait être prononcée.

Pour Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, la messe est dite. «Ça fait trois fois qu'on a aidé», a-t-il rappelé sur I Télé en ajoutant : «Nous ne sommes pas là pour mettre des ressources rares dans des entreprises qui n'ont pas d'avenir». Selon lui, «si, chez Heuliez, nous arrivons à trouver des solutions avec des pourvoyeurs d'ordres, des commandes, cela sera très facile. Or, le problème aujourd'hui, c'est que nous n'arrivons pas avec cette entreprise à trouver et garantir un avenir avec des commandes», a-t-il expliqué en écartant l'option d'une nationalisation.

Heuliez, placé en redressement judiciaire le 11 avril, avait six mois pour trouver une solution. Au-delà de ce délai, la liquidation judiciaire doit en principe être prononcée. Trois repreneurs potentiels étaient sur les rangs : l'équipementier espagnol Cosmos XXI, l'investisseur allemand Matthias Bittner, et Christian de Léotard, un ingénieur automobile qui ambitionnait de fabriquer des «voitures à six roues». Mais, les deux derniers ont jeté l'éponge. De son côté, Cosmos, le plus crédible, a décidé de déposer une offre conditionnée avant de s'engager pour savoir si Heuliez va remporter un important contrat de fourniture de pièces de rechange avec Volkswagen. Ce contrat pourrait générer «plusieurs centaines d'emplois» en 2014, selon le député PS Jean Grellier. Seul problème : le constructeur allemand ne devrait donner sa réponse qu'après le 15 octobre...

Poitou-Charentes crée une SEM pour sauver Heuliez

Dans ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.e le mardi 1 oct 2013 à 22:01

    marrant ils vont du protectionisme pour la culture et les filsm de marde mais pas pour l industrie

  • kejocol le mardi 24 sept 2013 à 15:54

    Segolene, help, on ne t'entend plus. deux discours opposes du PS. pas de panique, le taux de chomage va baisser d'ici fin 2013. ca doit rassurer les salaries d'heuliez.

  • gjack le mardi 24 sept 2013 à 14:24

    s'il se pose les bonnes questions, son avenir au PS est engagé

  • SuRaCtA le mardi 24 sept 2013 à 13:28

    En revanche, il est triste pour nous que nombres d'investisseurs se gardent d'investir dans les pays sans avenir...

  • SuRaCtA le mardi 24 sept 2013 à 12:14

    Mieux vaut tard que jamais comme on dit, ce doit être la confrontation brutale avec les réalités économiques et budgétaires du pays depuis 16 mois qui doit contraindre Montebourg et le gouvernement à plus de dicernement et moins d'idéologie dans la gestion de l'argent publique. J'èspere que ce n'est qu'un premier pas, et qu'au dela de ce "NON" symbolique il vont maintenant dire "STOP" à la gabgerie financière inutile et improductive dans la gestion des affaires publique. Des réformes, vite !

  • SuRaCtA le mardi 24 sept 2013 à 12:07

    Un socialiste qui sait analyser une situation et comprendre qu'elle est plus que compromise et en tirer les conclusions en sachant dire "NON" ! Extraordinnaire, surtout de la part de Montebourg on croit rêver mais tant mieux. ;o)

  • M3366730 le lundi 23 sept 2013 à 21:44

    Petit rappel : budget pour le ministère du redressement improductif 1,5 milliards jetés par les fenêtres, il aurait mieux valut soutenir directement les PME/PMI que de nourrir toutes ces cigales !

  • Cambio17 le lundi 23 sept 2013 à 20:09

    J'habite dans le Poitou. Heuliez à déposé le bilan 3 fois en 6 ans. Avant c'était un beau groupe qui travaillait por Peugeot et Renault, puis les 2 constructeurs se sont retirés... Opel à sous-traité la Tigra, un flop. depuis çà coule... La Royaliste reine du Chabirou à fait un chqèue de 2.4Me, puis 5ME là 650KE pour la SEM... A suivre... Mais çà commence à faire cher...SI la voiture élec cartonne au x USA avec Tesla, la Mia est une voiturette électrique...

  • sharks14 le lundi 23 sept 2013 à 18:40

    Montebourg a trouvé un neurone dans un paquet de bonux on dirait ... MIRACULEUX

  • M1961G le lundi 23 sept 2013 à 18:23

    Montebourg fait comprendre à Ségolène que la voiture électrique n'est pas l'avenir . l'avenir , c'est la voiture sobre à 2 voir 3 l aux 100 avec une autonomie de 1000 km pour aller encore plus loin . quand la voiture électrique aura toute les qualités d'une voiture thermique alors on sera vieux , très vieux.......