Hésitation des marchés européens à l'ouverture

le
0
NOTE HÉSITANTE DES MARCHÉS EUROPÉENS À L'OUVERTURE
NOTE HÉSITANTE DES MARCHÉS EUROPÉENS À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté sur une note hésitante jeudi en attendant l'issue dans après-midi de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), tandis que l'euro est tombé à un plus bas en deux ans.

En sortant de la réunion des gouverneurs, le président de la BCE fera le point sur les difficultés de l'économie de la zone euro, avec les dernières projections de la banque centrale sur la croissance et l'inflation.

La BCE pourrait aussi prolonger son programme de rachat de titres adossés à des actifs privés (ABS) mais il est peu probable que Mario Draghi annonce le lancement dès maintenant d'une politique d'"assouplissement quantitatif" via des rachats de dette souveraine, qui revient à faire marcher la planche à billets.

La mise en place d'une telle politique, massivement pratiquée par la Réserve fédérale américaine jusqu'à tout récemment, est freinée par l'opposition de Berlin qui craint qu'elle n'encourage des pratiques d'endettement risquées dans la zone euro.

À Paris, l'indice CAC 40 cédait 0,17% à 4.384,20 points vers 09h30. Le FTSE abandonnait 0,08% à Londres mais à Francfort le Dax avançait de 0,14%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est stable (+0,03%) et le FTSEurofirst 300 recule de 0,08%.

Aux valeurs, la compagnie irlandaise Ryanair, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50 et de l'EuroFirst 300, s'adjuge plus de 7,5% après avoir de nouveau relevé jeudi ses prévisions de bénéfice pour l'exercice 2014-2015 au vu d'un bond de 22% de son trafic passagers en novembre.

L'ensemble des compagnies aériennes en profitent, l'indice gagnant de 1,3%, plus forte hausse sectorielle en Europe. Le titre easyJet prend 4,3%, en deuxième position de l'EuroFirst 300, Air France-KLM avance de 1,4% et Lufthansa de 1,4% également, en dépit d'une nouvelle grève des pilotes qui a débuté jeudi en Allemagne.

TUI Travel contribue également à doper l'indice des valeurs liées au transport et au tourisme, avec un gain de 2,8%. Le voyagiste a publié un bénéfice en progression de 11% et ajouté que le rapprochement avec son actionnaire majoritaire allemand TUI accélérerait sa croissance.

Fiat Chrysler poursuit sa hausse avec un gain de 1,8% après avoir atteint un pic de 13 ans la veille grâce aux ventes meilleures que prévu de sa filiale Chrysler aux Etats-Unis et à un sentiment positif à l'égard de son émission d'obligations convertibles de 2,5 milliards de dollars.

Hermès gagne 1,83%. HSBC a relevé sa recommandation de "neutre" à "surpondérer" sur le titre, avec un objectif de cours de 325 euros.

Le dollar a atteint un nouveau pic de sept ans face au yen, près des 120 yens, et le Brent se maintient au-dessus des 70 dollars à la suite de l'annonce d'une baisse plus forte que prévu des stocks américains de pétrole.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant