Hésitation des Bourses à l'ouverture en Europe

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS HÉSITENT À L'OUVERTURE
LES MARCHÉS EUROPÉENS HÉSITENT À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert jeudi sur une note hésitante et devraient se maintenir dans une marge de fluctuation étroite au long de la séance avant le week-end de Pâques, dans un marché où l'attention se focalise à nouveau sur la Grèce.

Athènes, qui a envoyé une liste plus détaillée de réformes à ses créanciers en vue de débloquer une nouvelle tranche d'aide et éviter un défaut, espère un accord la semaine prochaine. Mais des responsables de la zone euro jugent qu'il y encore du travail avant de débloquer les fonds.

À Paris, l'indice CAC 40 gagnait 0,08% à 5.066,45 points vers 09h30. À Francfort, le Dax cédait 0,16% mais à Londres, le FTSE prenait 0,24%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,15% et le FTSEurofirst 300 de 0,1%.

"La performance des marchés en Europe, qui continuent semble-t-il à être relativement bien soutenus alors qu'ils ont atteint des pics pluriannuels, contraste avec la faiblesse constatée sur les marchés américains", écrit Michael Hewson, analyste de marché chez CMC Markets, dans une note.

De son côté, le dollar reste faible au lendemain de la publication d'indicateurs américains décevants sur les créations d'emplois dans le secteur privé, ainsi que sur l'activité de l'industrie manufacturière.

Ces chiffres ont conforté le sentiment que la Réserve fédérale américaine pourrait attendre la fin de l'année pour resserrer sa politique monétaire. L'euro progresse pour sa part face au billet vert, autour de 1,0830 dollar (+0,6%).

Mais l'indicateur le plus attendu cette semaine est celui des créations d'emplois en mars, qui sera publié alors que de nombreuses Bourses seront fermées pour cause de Vendredi saint.

Wall Street et Hong Kong seront fermés, ainsi que plusieurs marchés européens - sur Euronext, en Allemagne et au Royaume-Uni - qui ne rouvriront que mardi après le long week-end de Pâques.

Aux valeurs, EDF avance de 1,5%, une des plus fortes hausses du CAC 40. Le ministre français de l'Economie a promis pour les "prochaines semaines" des "propositions concrètes" sur un rapprochement avec Areva (+0,28%) dans les réacteurs nucléaires.

Saint-Gobain prend 0,45% et sa cible suisse Sika perd 1,18% après le rejet par la Commission suisse des OPA d'une requête de la Fondation Bill & Melinda Gates et du fonds Cascade demandant que Saint-Gobain soit contraint de lancer une OPA sur Sika. Ils ont fait appel.

A Londres, Marks & Spencer s'adjuge 5,9%, plus forte hausse de l'indice large Stoxx 600, après avoir réalisé au cours des trois premiers mois de 2015 ses meilleures ventes, hors alimentation, en près de quatre ans.

Les cours du pétrole sont à nouveau dans le rouge après leur vif rebond de la veille lié à l'annonce d'une baisse de la production aux Etats-Unis pour la première fois en deux mois. La possibilité d'un accord dans les négociations sur le programme nucléaire de l'Iran qui entraînerait un afflux de pétrole iranien sur les marchés pèse également.

(Blaise Robinson à Paris, Lisa Twaronite à Londres, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant