Hervé Renard : "Je ne pouvais pas faire mieux en Afrique"

le
0

Après avoir soulevé la CAN avec la Côte d'Ivoire en janvier dernier, Hervé Renard revient en France. Celui qu'on surnomme le "Sorcier Blanc" a décidé de poser ses valises à Lille. Et comme d'habitude, elles sont remplies d'objectifs.

Pouvez-vous nous dire comment s'est faite votre venue à Lille ? Lors du mois de mai, le LOSC m'a contacté pour savoir si je voulais prendre les rênes de l'équipe première. À ce moment-là, je leur ai demandé : "mais vous comptez vous séparer de votre entraîneur, car il me semble qu'il est encore sous contrat ?" Ce à quoi on m'a répondu, qu'effectivement, il y allait avoir une séparation entre les deux parties. Ensuite, on m'a expliqué le projet du club, qui est un peu différent de ce qui s'est fait ces dernières années car il faut bien avoir conscience que les moyens ne sont plus les mêmes.
Vous n'avez pas hésité dans votre prise de décision ? Non, pas du tout. Je me suis renseigné sur le club, je connaissais le stade pour y être venu jouer avec Sochaux. On m'avait également dit beaucoup de bien du domaine de Luchin (ndlr : le centre d'entraînement du LOSC), ce que je confirme après l'avoir vu puisque c'est vraiment un endroit fantastique. Je pense que c'est un club où il fera bon vivre, et on pourra travailler dans des conditions optimales, même s'il y aura sûrement des moments un peu moins faciles que ce que le LOSC a pu connaître notamment en 2011 ; mais bon, c'est le football, c'est comme ça. Aujourd'hui, il est évident que l'attaque n'est plus constituée de Hazard, Gervinho et Sow. Après, on reste quand même l'un des meilleurs budgets de Ligue 1, le septième il me semble, donc l'objectif sera de se situer dans ces eaux-là, et pourquoi pas mieux.
Aviez-vous d'autres possibilités ? Oui, j'en avais pas mal à travers le monde, pour ne pas être très précis, car ça ne sert à rien de rentrer dans les détails. Mais je n'avais pas envie de donner à ma carrière une direction uniquement dictée par l'aspect financier. Et je pense que Lille était le meilleur projet, du moins celui qui me correspondait le mieux.
Qu'est-ce qui a fait pencher la balance en faveur du LOSC, au final ? L'envie de travailler dans de belles infrastructures, déjà. Et puis l'envie de travailler dans un club sérieux avec des gens très professionnels.
Pour vous, revenir en Ligue 1 était une priorité ? Non, pas spécialement. J'ai toujours dit que j'étais…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant