Hervé Mariton : "Le parti doit assumer la logique des primaires"

le
0
Hervé Mariton aurait préféré que le parti fixe un agenda des primaires de la droite et du centre, afin de pouvoir débattre du fond avec ses adversaires dès aujourd'hui.
Hervé Mariton aurait préféré que le parti fixe un agenda des primaires de la droite et du centre, afin de pouvoir débattre du fond avec ses adversaires dès aujourd'hui.

Le Point : Quels enseignements tirez-vous du

conseil national des Républicains de ce week-end

?

Hervé Mariton : J'ai trouvé que la journée de samedi, qui pouvait paraître assez désordonnée étant donné l'absence d'ordre du jour, était en réalité assez intéressante. Je suis l'un de ceux qui a le plus joué le jeu lors de ce conseil national, en répondant aux interrogations et aux suggestions des conseillers nationaux, et en exprimant ma sensibilité propre. Ceci dit, on est un peu arrivé au bout de l'exercice, de la séquence. Il faut maintenant que le parti assume la logique des primaires et qu'il organise des débats entre les candidats déclarés. Certes, aujourd'hui, on parle de cette élection, mais comme une sorte d'objet éloigné. Le déroulé du conseil national a fait semblant de considérer que c'était lointain, que ce serait plus tard... Or, c'est maintenant.

Mais certains candidats ne se sont pas encore déclarés...

Ça, c'est leur problème. Le fait de masquer leur candidature ne saurait être une raison pour éviter le débat. D'autant plus que tout le monde sait qui sera candidat...

Vous parlez de Nicolas Sarkozy ?

...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant