Hermès ralentit au T4 et affiche sa prudence pour 2015

le
0

* Ventes en croissance de 9,6% au T4 à changes constants * Le titre perd 2% par Pascale Denis PARIS, 12 février (Reuters) - Hermès International HRMS.PA a vu croissance organique ralentir au quatrième trimestre 2014 dans un environnement difficile et s'est montré prudent pour 2015. Le sellier, qui boucle cependant l'année sur une croissance organique de 11,1% et signe une des meilleures performances du luxe, s'est donné pour objectif une croissance organique de 8% cette année, au lieu des 10% régulièrement retenus jusqu'ici. Au quatrième trimestre, les ventes du sellier, célèbre pour ses sacs "Birkin" ou ses "carrés" de soie, ont totalisé 1,221 milliard d'euros, signant une progression de 11,8%. A taux de change constants, la croissance a ralenti à 9,6% - un chiffre proche des 10% attendus par les analystes - après 11,7% sur les neuf premiers mois de l'année. En Bourse, le titre recule de 2% à 288,35 euros à 9h55. La valeur, qui a retrouvé un flottant de 21% après la sortie de LVMH LVMH.PA de son capital, conserve une forte prime par rapport à ses pairs et se traite sur des multiples de 35 fois ses résultats attendus pour 2015, contre 20 fois pour LVMH ou 21,8 fois pour Richemont CFR.VX . Hermès confirme une nouvelle fois sa capacité de résistance par rapport à ses concurrents, dans un environnement devenu difficile, marqué par la chute des flux touristiques à Hong Kong pour cause de remous politiques, le ralentissement du marché chinois ou la chute des achats des touristes russes. Il compte, avec Burberry BRBY.L , parmi les rares acteurs du luxe à finir l'année sur une croissance à deux chiffres. Il fait nettement mieux que Richemont qui a fait du surplace au dernier trimestre ID:nL6N0UU229 , et a largement devancé LVMH dont la progression a été limitée à 5% l'an dernier. ID:nL6N0VD4SK La performance d'Hermès au quatrième trimestre a été tirée par la maroquinerie, dont la croissance organique, bien qu'en retrait par rapport aux 19,3% du troisième trimestre, a atteint 13,9% grâce à la montée en puissance des capacités de production de deux nouvelles manufactures en Isère et en Charente. La soie et les textiles ont accéléré le pas (+5,4%), tout comme la division regroupant la bijouterie, la maison et les arts de la table (+16,2%) et les parfums (+13,8%). Seul point noir, l'horlogerie, plombée par les mesures anti-corruption en Chine et les remous de Hong Kong, a poursuivi sa glissade avec une chute des ventes de 12,7%. Les ventes ont été particulièrement solides aux Etats-Unis (+15,5%), au Japon, deuxième marché du groupe (+12,6%) et en Europe (+11,6%), tandis qu'elles ont ralenti à 8,9% en Asie hors Japon. Le groupe, qui avait déjà indiqué que sa rentabilité opérationnelle serait en retrait par rapport au record de 32,4%, a dit viser une marge "légèrement supérieure à 31%". Il versera un acompte sur dividende de 1,50 euro par action le 5 mars. Les résultats annuels seront publiés le 25 mars. * Le communiqué : http://bit.ly/1vG91la (Edité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant