Hermès : le bloc familial se fissure

le
0
Un héritier de la famille Hermès, Nicolas Puech, se désolidarise de la fronde menée à l'encontre de LVMH dans un entretien au Journal du Dimanche.

Bernard Arnault, patron de LVMH, s'est trouvé un allié dans la bataille qui l'oppose à la famille héritière d'Hermès. Nicolas Puech, actionnaire d'Hermès, s'est en effet dit ouvert à une éventuelle coopération avec le géant du luxe, dans une interview au Journal du Dimanche (JDD). L'héritier de la maison de couture ne se montre pas opposé à cette éventualité, à condition que ce soit «à l'avantage de notre maison et qu'elle garde son libre-arbitre». Une position qui dénote de celle du reste de la famille qui a constitué une holding pour contrer l'arrivée surprise de LVMH à son capital.

Nicolas Puech n'est pas non plus favorable à la constitution d'une holding familiale pour contrer LVMH. «J'ai dit à ma famille qu'enfermer nos actions dans une holding présenterait l'inconvénient majeur de priver les actionnaires familiaux de leur pouvoir individuel de contrôle sur la gestion. La liberté de chacun est le meilleur garant de notre unité à long terme», expli

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant