Hermès : la maroquinerie sous surveillance

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le chiffre d'affaires du premier trimestre du groupe de luxe a totalisé 857 millions d'euros, en hausse de 10,3%. A éléments comparables, la progression de 12,8% révèle un tassement de la croissance de l'activité, par rapport au trimestre antérieur (+18,5%).

Par secteur, la maroquinerie, qui représente la moitié des ventes, a vu sa croissance comparable se réduire (+7,3%) par rapport à un premier trimestre 2012 qui avait été, il est vrai, très bien orienté (+17,6%). 

Mais les deux autres métiers d'importance pour le groupe, les vêtements-accessoires (+18,2%) et la soie-textiles (+15,3%) se sont, fort heureusement, particulièrement distingués.

Dans les métiers de second rang, par la taille, les ventes de parfums (+17,9%) ne traduisent aucun signe d'essoufflement, alors que les montres, elles, connaissent un net fléchissement (-5,3%). Quant aux métiers plus récents de la bijouterie et aux arts de la table, la tendance demeure très positive (+27%).

Au vu de ces indications d'activité, Aurel BGC tire plusieurs enseignements, le moins positif étant, comme pour LVMH, la décélération du marché asiatique du luxe, dont la croissance comparable (+17%) s'avère encore forte mais inférieure aux attentes du courtier (+21%).

Dans les Amériques, la progression comparable des ventes (+11%), elle aussi, se tasse. A l'inverse, le Japon confirme son redressement (+7%). L'analyste d'Aurel BGC rappelle que Hermès n'y a pas révisé en hausse ses prix de vente, malgré la dépréciation de 15% du yen. Enfin, l'Europe surprend pas une belle résistance de l'activité, en  particulier en France (+11,6%).

En progression de 11,4% depuis le début janvier, l'action Hermès stagne, en revanche, depuis un an : conservez.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant