Hermès : «La guerre avec LVMH est finie»

le
0
INTERVIEW - 52 héritiers Hermès ont constitué un holding détenant 50,2% du capital du sellier. Leurs deux représentants, Bertrand Puech et Julie Guerrand, expliquent au Figaro ce qu'ils comptent faire.

LE FIGARO. - Votre famille possède déjà 72% du capital d'Hermès, elle désigne son dirigeant et fixe sa stratégie. Qu'apporte le holding en plus?

Bertrand PUECH. - Il fallait rassurer nos collaborateurs, nos fournisseurs ainsi que beaucoup de clients fidèles. Quand LVMH a lancé son attaque soudaine sur Hermès, le 23 octobre 2010, on lisait partout que Bernard Arnault était en position de force. Nous avons ressenti l'inquiétude de ceux qui nous aiment et sont attachés à l'esprit de la maison Hermès. Certains se demandaient si la famille parviendrait à résister à quelqu'un qui a la réputation de toujours tout gagner. C'est pourquoi nous avons finalisé notre projet de holding datant de 2000. À l'époque, nous savions que Bernard Arnault et d'autres grands prédateurs s'intéressaient à Hermès.

Quelle sera votre mission à la présidence du holding?

Julie GUERRAND. - J'assurerai le lien entre les membres de la famille, en essayant de fluidifier l'information. Nous l'av

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant