Hermès attend une rentabilité record en 2011

le
0
HERMÈS AFFICHE UN CA 2011 EN HAUSSE DE 18,3%
HERMÈS AFFICHE UN CA 2011 EN HAUSSE DE 18,3%

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a fait état jeudi d'une nouvelle envolée de ses ventes annuelles, dopées par une demande de produits de luxe qui ne faiblit pas malgré la crise, et a dit tabler sur une marge opérationnelle record pour l'exercice écoulé.

Le sellier, célèbre pour ses sacs Kelly ou ses "carrés" de soie, a vu son chiffre d'affaires grimper de 18,3% en 2011, en données publiées comme à taux de change constants.

Comme LVMH et Burberry avant lui, Hermès défie la crise européenne grâce à une demande qui reste explosive dans les pays émergents, à la bonne tenue du marché américain et, en Europe, aux achats de la clientèle étrangère.

Ses ventes ont atteint 2,84 milliards d'euros l'an dernier, un chiffre légèrement supérieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S, qui était de 2,81 milliards.

Fort de cette performance, le sellier indique que sa marge opérationnelle devrait atteindre un nouveau record et dépasser 30% du chiffre d'affaires en 2011, contre 27,8% en 2010.

Hermès a cependant ralenti la cadence au quatrième trimestre, avec une croissance organique de 14,3% après un bond de 20,2% sur les neuf premiers mois.

Les ventes de ses célèbres sacs, en particulier, ont marqué le pas, signant une progression de 8,1% seulement, après 13% sur neuf mois.

En revanche, les performances sont été brillantes pour les vêtements et les accessoires (+27,6% et +30% respectivement) et pour la soie et le textile (+14,5% et +22,6%).

En Europe, les ventes ont bien résisté à la crise, signant une progression de 18,2% à taux constants au quatrième trimestre (+19,3% sur l'année), tandis qu'en France, la croissance a été ramenée à 8,6% (+13,2% sur l'année).

La demande asiatique est restée explosive (+24,5% au dernier trimestre et +29,4% sur l'année) tandis qu'elle a reculé (-5% au dernier trimestre et -0,7% sur l'année) au Japon, deuxième marché du groupe.

Le dynamisme s'est confirmé aux Etats-Unis (+17,9% au quatrième trimestre et +25,8% sur l'année).

Hermès, dans lequel LVMH a pris une participation de 22,3%, précise avoir opéré au quatrième trimestre des rachats d'actions totalisant 54.926 titres pour un montant de 12,7 millions d'euros, portant à 1,3 million le nombre d'actions rachetées en 2011, pour 286,0 millions d'euros.

Fort de ces chiffres, il versera à ses actionnaires un acompte sur dividende de 1,5 euro par action, payé le 1er mars.

En Bourse, avec un flottant réduit à moins de 4%, le titre évolue davantage au gré des spéculations qu'en fonction des données fondamentales du groupe.

Il se traite à 262,90 euros jeudi matin vers 9h40, en baisse de 0,34%, et signe une hausse de 14% depuis le début janvier, pour une capitalisation boursière de 27,75 milliards d'euros.

Totalement décorrélés du secteur, ses multiples de valorisation atteignent 47 fois les bénéfices estimés pour 2012, contre 17 fois pour LVMH.

Hermès publiera ses résultats le 22 mars.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant