Hermès attend une légère baisse de ses marges en 2014

le
0
RENTABILITÉ RECORD EN 2013 POUR HERMÈS
RENTABILITÉ RECORD EN 2013 POUR HERMÈS

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès International, qui a bouclé l'exercice 2013 sur des marges record après avoir signé une des plus fortes croissances du secteur du luxe, anticipe une légère baisse de sa rentabilité en 2014 pour cause de couvertures de change.

Hermès résiste mieux que nombre de ses concurrents, notamment Louis Vuitton (groupe LVMH) ou Gucci (Kering) au ralentissement du marché du luxe grâce à un positionnement très haut de gamme et des capacités de production limitées qui ne font que renforcer son attrait.

Le sellier, qui avait déjà fait état d'une des plus fortes croissance organique du secteur (+13%) en 2013, a vu son résultat opérationnel progresser de 8,9% à 1,22 milliard d'euros, en ligne avec les attentes des analystes.

Sa marge a augmenté de 0,3 point pour atteindre un sommet à 32,4%, grâce en partie à des gains de couverture de change sur le yen, qui a perdu plus de 20% face à l'euro en 2013.

"En 2014, nous espérons de bons résultats. Nous sommes très confiants mais il faut toujours être prudent", a déclaré Axel Dumas, nouveau gérant du groupe, issu de la famille du fondateur et qui vient de succéder à Patrick Thomas.

Il a dit tabler sur une baisse "modérée" de la rentabilité, en 2014, notamment à cause des effets de couverture de change sur le yen, et a évoqué les incertitudes entourant l'économie européenne ou la situation en Chine.

A ce jour, Hermès compte parmi les rares acteurs du luxe à avoir échappé au ralentissement en Chine lié aux mesures anti-ostentation prises par Pékin. Ses ventes ont grimpé de 19% en dans le pays en 2013, profitant de l'appétit d'une clientèle de plus en plus sophistiquée pour des produits au luxe discret.

Interrogé sur l'évolution des ventes en Chine depuis janvier, Axel Dumas a estimé qu'il était tôt pour en parler mais que le nouvel an chinois s'était "plutôt bien passé".

DEUX NOUVELLES MANUFACTURES

Le groupe, qui compte 315 magasins dans le monde, est loin de réduire la voilure en Chine. Il va y étendre son réseau de distribution avec trois ouvertures en 2014, dont une "maison" à Shanghai. Trois autres magasins verront le jour cette année, toujours en Asie, en Thaïlande, en Malaisie et en Corée.

Axel Dumas a également dit ne "pas être particulièrement inquiet" concernant les effets de la crise en Ukraine sur les achats de la clientèle russe, deuxième clientèle touristique du luxe après les Chinois. "S'ils ne voyagent plus, ils achèteront à Moscou", a-t-il dit.

"Mais les achats de luxe restent des achats de plaisir, l'atmosphère générale joue forcément", a-t-il cependant ajouté, s'abstenant de toute prévision pour les ventes du groupe en 2014.

Les analystes d'UBS tablent quant à eux sur une croissance organique de 11% et sur une marge en repli à 32,2%.

Le contrôle de ses savoir-faire et le développement très maîtrisé des capacités de production restent les piliers de la stratégie d'Hermès. Le groupe compte 14 manufactures de maroquinerie et projette d'en ouvrir deux nouvelles dans la région de Montbéliard en 2015 et 2016.

Fort d'une trésorerie nette qui a franchi le cap du milliard d'euros fin 2013, Hermès devrait poursuivre sa stratégie d'internalisation et de sécurisation de ses approvisionnements.

En Bourse, le titre perd 0,7% à 235,75 euros à 14h25, accusant un recul de 10,5% depuis début janvier, pour une capitalisation boursière de près de 25 milliards d'euros. Avec des multiples de 27 fois ses résultats attendus pour 2014, sa valorisation reste très supérieure à la moyenne du secteur (16,4 fois).

Le résultat net part du groupe affiche une hausse de 6,8%, à 790 millions d'euros, après un alourdissement de la charge fiscale, notamment en France, et le dividende proposé est relevé à 2,70 euros par action, contre 2,50 euros en 2012.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant